WEI or DIE : Quand le weekend d'intégration tourne au meurtre !

Ecrit par

Que se passe-t-il quand le bizutage dégénère ? Dans le long-métrage interactif WEI or DIE, l'internaute assiste à une intégration qui tourne au meurtre.

Alcool, drogue, nudité, violences, humiliations, débauche... Bienvenue dans l'enfer du WEI d'une école de commerce imaginaire. WEI or DIE est un long-métrage interactif disponible gratuitement en ligne à partir du 28 octobre. Le synopsis est simple. Pendant un weekend d'intégration de deux jours, 150 étudiants d'une école de commerce sont coupés du monde. Les bizutages deviennent de plus en plus violents, jusqu'à provoquer la mort d'un étudiant. Pendant 1H30, le spectateur jongle entre les caméras pour reconstituer les faits. Les réalisateurs Simon Bouisson et Olivier Demangel ont voulu offrir une nouvelle expérience au téléspectateur. "L’idée m’est venue lorsque j’ai réalisé que lors d’une soirée à laquelle j’assistais, tout le monde filmait ce qui se passait, mais sous des angles différents. Je me suis dit que ce serait une bonne idée de faire un film interactif à partir de toutes ces séquences" explique Simon Bouisson. C'est une tradition étudiante de créer un aftermovie de WEI mais heureusement que la plupart ne se terminent pas par un meurtre.

WEI or DIE : Quand le weekend d'intégration tourne au meurtre !

Le spectateur mène l'enquête à la façon d'un cluedo 2.0. C'est le moment de s'intéresser aux petits détails qui mènent à la tragédie. Le film met en avant plusieurs personnages énigmatiques. Félix le meneur du jeu, Romain le fêtard sans limite, Jules le golden Boy, JB le bon élève qui se lâche, Tania la fille canon ou encore Leïla qui filme tout ce qu'elle voit... Qui est responsable ? "Séparément, les participants à ce WEI sont assez sympathiques. Mais ensemble, ils deviennent véritablement animaux" relève Simon Bouisson. Les réalisateurs assument le côté choc des images. La page d'accueil contient un avertissement explicite : WEI or DIE peut contenir des images inadaptées à un jeune public. Simon Bouisson et Olivier Demangel se sont inspirés de faits divers réels, pour les compiler en un seul WEI cauchemardesque. "Si vous tapez WEI sur YouTube, vous trouverez des images bien pires que celles que nous avons filmées" assure Simon Bouisson. Un propos qui nous rappelle cette vidéo de bizutage dans un internat d'excellence. Dans cette atmosphère de plus en plus malsaine, le spectateur est placé face à son rapport à l'image. Enquêteur ou voyeur, à lui de choisir. Qu'auriez-vous fait à leur place ?

Source : France Télévisions