Voile à l'Université : Où en est-on ?

Ecrit par

Pour ou contre le voile à l’université ? Décidément, le débat fait rage entre les opposants et les partisans. Cette fois-ci, c’est Alain Juppé qui donne son avis et il est contre le fait qu’on interdise le voile à la fac !

La fac est le lieu où se confrontent des étudiants de toutes nationalités et de toutes cultures religieuses, permis par les programmes d’échanges comme Erasmus +. Il n’est pas rare de croiser dans les couloirs de la fac, plusieurs étudiantes voilées, et pour cause, ce n’est pas interdit. La loi de 2004 alors ? Cette dernière interdit le port de signes manifestant “ostensiblement une appartenance religieuse” dans les écoles, collèges, lycées publics ; l’université est donc loin d’être concernée. Pour Alain Juppé qui affirme être pour le port du voile à la fac, cette distinction est logique. “Qu’on interdise [le foulard] dans des lieux comme l’école, où les enfants sont en formation, n’ont pas encore complètement acquis l’esprit critique [...], je pense que c’est une bonne chose et j’ai voté cette loi et elle s’applique. Mais à l’université, c’est différent. On a des jeunes gens et des jeunes femmes qui sont adultes, qui ont tout à fait leur liberté de jugement et je ne crois donc pas tout à fait nécessaire de légiférer dans ce domaine-là” retranscrit le site Libération. Toutes les personnalités politiques ne sont pas du même avis et pour une fois, il n’y a plus de gauche ni de droite qui tiennent. meltyCampus vous laisse découvrir l’avis de Pascale Boistard, secrétaire d’Etat des Droits des femmes.

Le droit des femmes et le port du voile seraient donc incompatibles ? Pour Pascale Boistard qui n’est “pas favorable” au foulard, oui. Une affirmation qui a ravi plusieurs députés UMP qui tiennent à mettre en place une véritable loi pour son interdiction. Eric Ciotti tient à étendre l’application de la loi de 2004 aux universités. Le Ceru (Centre d’études et de recherches universitaires) reste cependant plus prudent et préfère que les présidents d’universités encadrent mieux ces questions religieuses. “Si l’on interdisait le port du voile à la fac, on serait obligé d’étendre ce principe aux autres services publics au nom du principe d’égalité, ce qui semble impossible et pas souhaitable” affirme Olivier Vial, directeur du Ceru. La question du voile à la fac reste un sujet complexe qui doit rapidement être défini, d’autant plus que certains enseignants qui sont contre n’hésitent plus à donner leur avis. On se rappelle tous la phrase scandaleuse d’un prof à Paris 1 : “Vous comptez garder votre truc à tous mes cours ?”. Rien de bien concret pour le moment mais Manuel Valls a affirmé que l'interdiction du voile n'était "absolument pas d'actualité".

Source : Libération