Université : Un étudiant sur 10 arrête les cours en première année

Ecrit par

Un étudiant sur cinq sort de l'enseignement supérieur sans diplôme, 10% à l'université. Comment expliquer ça ? Quelles sont les raisons de ce décrochage ? Le Monde révèlent des informations, meltyCampus vous en dit plus.

Choisir ses études supérieures n'est pas une décision facile à prendre. Il faut d'abord s'inscrire sur le portail Admission Post-Bac, en faisant des choix. Alors que des jeunes ont une idée très précise sur leur avenir, pour d'autres c'est plus confus. Si vous êtes bon élève et que vous hésitez entre deux matières, meltyCampus a évoqué les doubles licences. Malgré tout de nombreux étudiants abandonnent leur première année d'étude au cours de l'année scolaire, ils sont perdus. Le quotidien Le Monde révèle une enquête que le ministère de l'éducation nationale a réalisé en 2010 sur les bacheliers de 2008. Les résultats sont nets. Les bacheliers de l'époque sont 17% a avoir quitté leur BTS, 1% la classe préparatoire et 10% l'université. Les bacheliers professionnels sont les principaux décrocheurs, ce sont les premiers à arrêter leurs études sans obtenir de diplôme. Deux ans après leur entrée en licence, ils sont 55% a être partis de l'université. A l'inverse ils sont 7% des bacheliers d'un BAC général à avoir quitté les bancs de la faculté. Quant à leur entrée en STS (section de technicien supérieur), les bacheliers d'un diplôme professionnel sont 34% à abandonner, contre 13% pour les bacheliers technologiques. Des éléments peuvent expliquer l'abandon des études supérieur. Une enquête du Céreq (Centre d'études et de recherches sur les qualifications) publiée dans Le Monde conclut qu'il existe quatre profils d'étudiants décrocheurs.

Université : Un étudiant sur 10 arrête les cours en première année - photo
Université : Un étudiant sur 10 arrête les cours en première année - photo
Université : Un étudiant sur 10 arrête les cours en première année - photo

Tout d'abord le studieux. Il veut réussir mais cet étudiant n'est dans un premier temps peut-être pas assez mature pour étudier à l'université. Avoir sa bande de potes au lycée et se retrouver seul dans un amphithéâtre peut se montrer intimidant. Les méthodes de travail ne sont pas les mêmes, cet étudiant doit s'adapter, mais il ne laisse pas tomber son projet professionnel. ''Lassé d'échouer plus que d'étudier, sa décision d'abandonner s'accompagne systématiquement de la formulation d'un souhait : revenir à l'université'' détaille l'enquête. 13 étudiants sur 60 sont considérés comme des "raccrocheurs". Ce sont des étudiants qui se sont trompés de voie mais ils se remettent vite sur les rails avec une idée plus précise, ''après avoir quitté l'université, il recherche rapidement une nouvelle formation professionnelle (…) la lassitude provoquée par les échecs qui semble être la cause de sa sortie précoce du système.'' Des étudiants n'ont peur de rien, ce sont les opportunistes. Ils savent que le diplôme n'est qu'un détail pour obtenir un emploi. L'enquête explique, qu'''ils considèrent que l'insertion peut s'appuyer sur d'autres éléments que le diplôme.'' Et enfin l'enquête fait ressortir l'étudiant en errance. Après plusieurs échecs, il n'a toujours pas trouvé de projet professionnel, son avenir reste incertain... Selon vous est-il si difficile de trouver sa voie ?