Université Montpellier 3 en faillite : La présidente clashe la ministre

Ecrit par

La bataille qui oppose l'université de Montpellier 3 et la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche n'en finit pas. meltyCampus vous en dit plus sur ce nouvel épisode.

Dernièrement, on apprenait que la faculté de Montpellier 3 était en faillite et qu'elle ne pouvait plus soutenir l'ensemble des formations qu'elle propose en raison d'un important déficit budgétaire. Pour un article publié par le site EducPros le 20 septembre, la directrice de la faculté, Anne Fraïsse, était déjà très critique à l'égard de l'Etat : "Le ministère ne peut faire semblant d'être étonné, il connait la situation. Avec la loi sur l'enseignement supérieur et la recherche, il poursuit cette politique qui force les universités à réduire leur masse salariale et fermer des formations, sans le dire". "Il faut mettre l'Etat devant ses responsabilités. Le réseau universitaire est en train d'être détruit". Alors que la directrice expliquait que le site de Béziers devrait fermer dès la prochaine rentrée, Geneviève Fioraso, la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, affirmait aux journalistes de Midi Libre : "Je ne vois aucune raison pour que le site de Béziers ferme". Elle se veut rassurante : "L'Etat va aider Montpellier III à trouver des solutions pour revenir à l'équilibre".

Quand on lit la tribune qu'a publiée Anne Fraïsse mercredi 2 octobre 2013 dans Libération, et qui a été reprise par Midi Libre, contre la ministre, on comprend bien que les propos de Geneviève Fioraso n'ont pas été suffisants pour rassurer la présidente de l'université. Dans sa tribune, elle apostrophe la ministre : " Madame la Ministre, vous agissez comme un médecin qui provoquerait la fièvre de ses malades (…) En vérité, Mme la Ministre, vous ignorez les difficultés de vos universités, et de la mienne en particulier ? (…) Découvrez-vous aussi les gels de postes, les fermetures de formations et les déficits accumulés ? ". Nombreuses sont les universités françaises qui doivent faire face à des problèmes financiers. Mais le problème ne touche pas que l'enseignement français. Les facs du Chili, de l'Italie ou de la Grèce , par exemple, sont elles aussi en faillite. Pour Anne Fraïsse, la cause du problème est due au "désengagement de l'Etat". Elle dénonce le fait que la ministre feint de ne pas voir les problèmes budgétaires des universités. Qui d'Anne Fraïsse ou de Geneviève Fioraso remportera cette bataille ?

Université Montpellier 3 en faillite : La présidente clashe la ministre - photo
Université Montpellier 3 en faillite : La présidente clashe la ministre - photo