Université de Strasbourg : La méditation étudiée en médecine

Ecrit par

Quand la médecine prend une tout autre dimension, c'est que l'université de Strasbourg innove. meltyCampus vous propose de découvrir un tout nouvel enseignement

Qui n'a jamais rêvé d'apprendre la méditation ? Sachez que c'est désormais possible grâce à l'université de médecine de Strasbourg. Malheureusement l'enseignement ''Médecine, méditation et neuroscience'' a une durée de vie limitée. Il s'agit plus particulièrement d'une formation qui sera dispensée pendant 2 semaines au Mont Saint Odile. "Nous avons eu 150 demandes, dont une centaine éligibles aux pré-requis, car il s’adresse essentiellement aux médecins, psychologues, biologistes, chercheurs en neurosciences…", explique Jean-Gérard Bloch, l’un des intervenants. Alors que Miss France 2013 nous donnait ses conseils pour les partiels de médecine, chez meltyCampus on imagine qu'elle aurait beaucoup aimé assister à ce genre d'enseignement. Jean-Gérard Bloch a découvert la méditation tibétaine il y a une quinzaine d'année, comme nous l'explique Lalsace.fr. C'est pourquoi il a voulu en faire profiter à l'Université de Strasbourg dont il est le directeur d'enseignement. "auprès de Jon Kabat-Zinn, un professeur de médecine qui avait mis au point aux États-Unis, il y a une trentaine d’années, un protocole de réduction du stress basé sur la pleine conscience, au départ réservé aux malades, puis étendu à l’ensemble de la population''.

Université de Strasbourg : La méditation étudiée en médecine - photo
Université de Strasbourg : La méditation étudiée en médecine - photo

Grâce a ce diplôme d’université, la quarantaine de candidats retenus pourront "confronter les aspects théoriques et pratiques de la méditation par une expérimentation à la première personne", explique le médecin. Des étudiants originaires de toute la France mais également nos voisins européens francophones sont attendus. "La méditation a des effets bénéfiques sur l’angoisse, l’anxiété, la dépression, le stress. Elle permet de mieux faire face aux évènements douloureux de la vie. C’est aussi un stimulateur de l’immunité et elle permet de modifier le ressenti de la douleur", affirme Jean-Gérard Bloch. Alors qu'à Strasbourg il y a deux universités en une, cet enseignement devrait ravir tous les étudiants.