Un million de bébés Erasmus, le chiffre fait polémique

Ecrit par

Il y a quelques jours, la Commission européenne annonçait 27% d'ex-Erasmus en couple avec un(e) partenaire rencontré(e) sur place, qui auraient travaillé dur pour mettre un million de bébés au monde. Pas si sûr…

Le 23 septembre dernier, Melty s'emballait en compagnie de tout Internet sur ce chiffre mirifiqueannoncé par la Commission européenne : un million de bébés Erasmus ! On connaissait les vertus du programme sur les études, mais pas sur la vie de couple. La rédac' comme les internautes a commencé à fantasmer (c'est le cas de le dire) sur toutes les opportunités d'un séjour en terre étrangère. Sauf qu'aujourd'hui, grosse claque : Libération a retourné les jolis calculs romantiques de la commission et a balancé le pavé dans la mare. Le million de bébé, c'est du pipeau. Et les semestres à l'étranger comme philtre d'amour, c'est aussi bidon… que les philtres d'amour tout court, en fait. L'histoire du million de chérubins, c'est donc – si on est charitable – une énorme bourde, ou un énorme coup de pub. C'est vrai que trouver l'homme/la femme de sa vie, c'est plus vendeur que de se lever le matin pour suivre des cours qu'on comprend déjà moyennement dans sa langue maternelle. Pourtant, c'est génial Erasmus : voyager, se faire des nouveaux potes, frimer en revenant bilingue (ou presque). Si il fallait une pub fondée sur autre chose que la pédagogie, il suffisait de publier une photo de l'Oktoberfest (enfin, sauf pour les étudiants allemands, évidemment).

Un million de bébés Erasmus, le chiffre fait polémique

On va donc malheureusement briser le tableau romantique de l'amour qui traverse les frontières. En jetant un œil sur les chiffres donnés par le rapport, on peut voir que les anciens Erasmus sont en fait plus souvent célibataires qu'en couple : 64% contre 40% pour ceux qui ne sont jamais partis. Mais bon, ça aussi, on peut le relativiser : l'amour du voyage, ça ne facilite pas relations stables (et inversement). Quoique; ce n'est pas l'avis de Kelly, aventureuse dans l'âme, qui avait eu droit à son portrait d'étudiante en février. Ensuite, les fameux 27% en couples sont certes des globe-trotters, mais des globe-trotters jeunes : 80% d'entre eux ont obtenu leur diplôme après 2009. Or, le fameux million de bébés n'est pas un chiffre officiel. La Commission européenne, qui avait dans les mains les 27% de couples, en a déduit le nombre d'enfant en supposant qu'ils en avaient tous eu, à hauteur de 1,6 enfant par couple, la moyenne européenne. Mais puisqu'on en est à faire des maths, il faut aller jusqu'au bout. L'âge moyen du premier enfant est compris entre 26 et 30 ans en Europe, et plus les études sont longues, plus il arrive tard, nous apprend l'INSEE. Du coup, 80% des couples concernés par l'étude avaient – pour les plus vieux - environ 23 ans à l'obtention de leur diplôme (on suppose qu'ils ont eu leur bac à 18 ans et qu'ils ont fait 5 ans d'études, car les docteurs ne sont pas les plus nombreux) en 2009, soit 28 ans aujourd'hui. L'âge moyen du premier enfant en France. Soit Erasmus a l'effet bizarre de donner une folle envie de se reproduire, soit il y a un petit souci. Mais bon, on ne leur en voudra pas, à ces grands romantiques de la Commission européenne. Nous aussi, on avait vraiment envie d'y croire !

Un million de bébés Erasmus, le chiffre fait polémique
Source : http://rue89.nouvelobs.com/2014/09/25/million-bebes-erasmus-commission-sait-compter-255068