Triche : 2 mois de prison pour avoir pris la place d'un camarade en examen !

Ecrit par

A chacun sa technique de triche en examen. Si certains se contentent des classiques antisèches, d’autres n’hésitent pas à envoyer quelqu’un d’autre à leur place !

La triche en examen c’est plutôt tentant. Le tout, c’est de ne pas se faire prendre ! Dernière technique de triche en date : la montre connectée. Pourtant, certains étudiants choisissent de laisser de côté antisèches à la "Sous-doués passent le BAC" et smartphones, au profit de l’envoi pur et simple d’un autre étudiant à leur place. D'après le site Le Figaro.fr, en 2013, un étudiant de Clermond-Ferrand a eu la mauvaise idée de remplacer un de ses camarades lors d’un examen de niveau de langue. Manque de chance pour lui, l’examinatrice et professeure de l’élève remplacé n’a pas manqué de remarquer que l’étudiant qui lui rendait sa copie n’était pas l’un des siens. Pris la main dans le sac, l’étudiant, chinois d’origine, n’a pas eu d’autre choix que de tout avouer. Après deux mois d’attente, son procès a enfin eu lieu et la sentence est tombée : 2 mois de prison avec sursis. Un jugement que l’étudiant a bien du mal à accepter tant il voulait avant tout rendre service à un ami et l’examen n’étant selon lui qu’un banal test de niveau en Français.

Le jugement est avant tout exemplaire et vise à décourager toute tentative de triche en examen selon les enseignants et les juges, notamment à l’approche des épreuves du baccalauréat où chaque année, plusieurs cas de triche sont recensés. Le procureur s’explique sur les motivations d’un tel verdict : "préserver la crédibilité des diplômes de nos universités. Il faut marquer l’interdit par rapport à de tels comportements". Cependant, on peut légitimement se demander si 2 mois de prison avec sursis ce n’est pas un peu sévère pour un étudiant qui ne s’est pas rendu compte de la portée de ses actes et compte tenu du fait que c’est peut-être l’étudiant qui s’est fait remplacer qui est le plus en tort ici. Toujours est-il qu’avec un nombre croissant de tricheurs aux examens, la législation ne peut que se durcir. Lycéens de Terminale qui vous apprêtez dans quelques jours à passer les épreuves du BAC, vous êtes prévenus !