Toulouse : Quand des étudiants intègrent des photos de films dans les rues

Ecrit par

Des étudiants en première année de l’ISEG Toulouse ont décidé d’intégrer des scènes de films dans le monde réel. Le résultat est époustouflant !

On pense toujours que les cours à la fac sont ennuyeux et enseignés par de vieux profs qui répètent les mêmes choses depuis vingt ans. meltyCampus ne va pas dire le contraire, certains enseignements obligatoires sont plutôt chiants, mais les universités font des efforts pour motiver leurs étudiants. Elle est finie l’époque où il n’y avait que des CM, aujourd’hui, les cours dits pratiques sont de plus en plus nombreux. Le but est de donner une véritable formation aux étudiants pour qu’ils aient l’impression d’apprendre quelque chose. Les étudiants en première année de l’ISEG de Toulouse ont choisi un cours sur “l’art de la prise de vue”. Un enseignement qui leur a permis de faire de nombreuses visites d’expositions comme au Château d’eau ou dans un laboratoire photo. Loin de seulement s’amuser, le but pour ces étudiants est de faire leur propre exposition. La rédac’ vous avait prouvé qu’on pouvait utiliser des répliques de films lors d’un entretien d’embauche ; on peut aussi s’en servir pour ses cours, la preuve !

Ces étudiants ont pu choisir leur propre thème et pour leur exposition, ils ont décidé de s’inspirer du travail de François Dourlen. Ce professeur d’histoire et de littérature qui travaille aux côtés de grandes entreprises comme Disney, les Césars ou encore Canal +, a été connu cet été grâce à ses photos. Sur son compte Instagram, il poste ainsi des clichés qui associent des scènes de films célèbres au monde réel. Dimitri, l’un des étudiants de l’ISEG explique donc son projet : “On s’est inspiré de François Dourlen ! Et on a voulu adapter au mieux son idée en utilisant des clichés de films connus qui parlent à tout le monde et les mettre dans Toulouse”. Un projet qui ressemble à celui d’un artiste qui a décidé d’intégrer les photos de classe de stars sur des affiches de films célèbres. Vous pouvez retrouver tout le travail de Dimitri, Kévin, Marie, Victor et Clémence sur le blog de l’ISEG. Que pensez-vous des clichés de cette exposition ?

Source : ISEG