TOP Etudiant : 10 raisons qui prouvent que la fac et le lycée, c'est pareil !

Ecrit par

Baccalauréat en poche, direction la fac et les études supérieures. Que se passe-t-il lorsque la réalité se rapproche trop de ce que nous avons déjà vécu ? meltyCampus te prouve que la fac et le lycée, c'est pareil :

Mais oui, mais oui ! Le lycée est fini ! Tu as ton baccalauréat en poche, le sourire aux lèvres et ton sac d'étudiant sur le dos. Hélas pour toi, il n'y aura pas de rupture fondamentale. Ô rage, ô désespoir, ô faculté ennemie ! Voici que ton université ressemble à ton lycée. Le Huffington Post t'aura prévenu. Avant que tu ne sombres dans la déprime et que tu ne vides ton congélateur (de la glace, des sceaux de glace !) meltyCampus a listé ces 10 raisons qui prouvent que la fac et le lycée, c'est pareil. 1. Les cours très tôt le matin. Tu pensais qu'à la fac, tu pourrais paresser sous la couette ? Grossière erreur. Les cours commencent aussi tôt, voire ENCORE PLUS TÔT qu'au lycée. Et oui, tu découvres qu'il est possible en première année de licence d'avoir cours toute la journée SANS INTERRUPTION de 8 heures du matin à 19 heures le soir. Chienne de vie. 2. Les bandes hostiles. L'homme est un individu social, c'est comme ça et puis c'est tout ! Après sept années au collège-lycée, tu devrais le savoir. Et NON, tu ne peux pas t'asseoir ici. Pas sans te faire mal voir de la ribambelle de potes qui squattent déjà la moitié de la rangée. 3. Le chouchou du prof. Il n'est peut-être pas aussi exaspérant que ce chiouneur d'Agnan dans Le petit Nicolas, mais il est toujours là pour lécher les bottes du prof. Il n'a pas compris que pour se faire bien voir du prof, il faut avoir une personnalité similaire d'après une étude.

TOP Etudiant : 10 raisons qui prouvent que la fac et le lycée, c'est pareil !

4. Des devoirs tous les jours. Tu pensais que tu sortirais en boîte tous les soirs ? Il faut arrêter de regarder des films américains. Tu ne peux pas te contenter de signer la feuille de présence et basta. Au boulot, feignasse ! 5. Les fêtes sans filles/sans mecs. Tu te souviens de ces soirées désespérantes où la parité homme-femme était inexistante ? Il n'y a pas de raison que cela s'arrête en arrivant à la fac. Sauf si tu te débrouilles en ce sens, mais ça demande un gros travail d'approche. 6. La nourriture. C'est encore pire que la cantine du lycée, mais au moins avec le restaurant du Crous, c'est moins cher. Enfin, quand tu arrives à trouver une place. Parce que l'infrastructure n'est plus vraiment de première jeunesse... 7. La galère pour se garer. En fait, c'est encore pire. Au lycée, tes parents repartaient avec la voiture, ou bien tu trouvais une barrière où accrocher ton scooter. Tu as pensé au covoiturage, comme avec Campus Car ? 8. Les classes surchargées. Tu te plaignais des classes avec 30 élèves et un chahut monstrueux ? Attends un peu de voir les amphis surchargés en première année de fac. 9. La misère financière. Tu étais toujours à cours d'argent pour les trucs cools au lycée ? Ce sera pareil à la fac. Si tu n'as ni bourse, ni famille pour t'aider, tu devras te résoudre à prendre un job. Forcément pourri, vu que tu es encore à la fac. Courage. 10. Les diplômes. Tu as été traumatisé au collège avec le brevet. Au lycée, tu as cauchemardé avec le bac. Rassure-toi, la fac te donneras l'occasion de perdre le sommeil à cause des partiels.

Source : Huffington Post