Témoignages : Confessions d'une étudiante strip-teaseuse !

Ecrit par

Pour payer leurs études, certaines filles sortent le grand jeu. Cette étudiante raconte les grandeurs et misères de sa vie de stipteaseuse.

Sur le campus, ne vous fiez jamais aux apparences. Kelly (19 ans) est une étudiante comme les autres à l'Université du Michigan (nord des États-Unis). Elle mène de front les cours pour son double cursus, son engagement dans trois associations étudiantes et sa participation à la vie de sa sororité. Son profil d'étudiante modèle cache pourtant un job étudiant atypique. Quand elle ne dévore pas des séries étudiantes, Kelly travaille dans un club de striptease. Elle raconte son parcours à HerCampus. "J'ai commencé le striptease après avoir été recrutée par une fille de ma sororité. J'ai toujours eu un côté sauvage, et j'avais besoin d'un exutoire pour l'exprimer. Quand l'opportunité s'est présentée, j'ai décidé d'essayer la vie de danseuse exotique" explique Kelly. La jeune fille travaille en général six heures d'affilée. Kelly estime gagner 300 à 600 dollars par nuit, mais refuse catégoriquement les "extras" demandés par certains clients. "Il y a une différence entre être stripteaseuse et prostituée. Il y a toujours une bonne et une mauvaise façon de faire son travail" assure-t-elle.

Kelly tient à combattre les idées reçues sur sa profession. Les stripteaseuses se déshabillent certes devant des inconnus, mais ce n'est pas un signe d'aliénation mentale ou de nymphomanie. Sans être des croqueuses de diamants, les demoiselles ont toutes le même impératif en tête : payer les factures. S'il leur faut pour cela se mêler aux rites de bizutages idiots des fraternités, elles n'hésitent pas une seconde. "Les clichés classiques sur les stripteaseuses disent que nous sommes toutes droguées, vénales, sales et mal dans notre peau. Le genre de filles qui ne feront rien de leur vie. C'est peut-être vrai chez la plupart de celles que j'appelle "les stripteaseuses de carrière". Mais j'ai aussi rencontré des filles incroyables. Elles sont comme moi, étudiantes à temps plein avec une personnalité atypique. Ces filles sont brillantes et ambitieuses, mais doivent se battre pour payer leur loyer ou leurs frais de scolarité" insiste Kelly. Pour faire ce boulot, il faut être mentalement très forte. Les filles sont en concurrence les unes avec les autres, et les clients souvent grossiers. Les stripteaseuses à la fac ont toutes les morphologies, sont de toutes les origines mais ont aussi un point commun. Elles prennent leur vie en main. Que pensez-vous de cette histoire ?

Source : HerCampus