Télécom Lille : 20 ans d'enseignement à distance

Ecrit par

Alors que nous entrons tout juste dans l'ère des MOOC, "Massively Online Open Courses", Télécom Lille fête ses 20 ans d'enseignements à distance.

Pionnière dans le e-learning, c'est en 1994 que cette école d'ingénieurs accueille ses premiers élèves. (Si tu ne sais pas quelle école d'ingénieurs choisir, cet article pourra peut être t'aider). Elle propose de façon inédite un système de cours sous forme de... disquettes. Oui, si tu as moins de 20 ans, tu ne sais probablement pas ce que c'est, ou alors si et c'est peut être pire, tu sais ce que c'est car tu l'as "appris à l'école". Ce système d'apprentissage a été mis en place grâce au service spécialisé Corolia-formation, qui propose des modèles pédagogiques innovants. Les objectifs de l'école sont de mener à bien, voire de conduire la transformation numérique, nourrir le tissu industriel et entreprendre. La formation est à la carte et permet dans tout les cas l'obtention d'un diplôme unique. Le projet pédagogique de l'école repose aussi sur l'alternance. Viens voir le témoignage de ces étudiants qui ont choisi l'alternance. Apprendre le métier désiré directement auprès de professionnels correspond parfois mieux au système d'apprentissage de certains étudiants. L'évolution permanente de l'information, du numérique, et d'internet, mène a penser que nous sommes tous concernés par l'apprentissage. L'école ne concerne pas uniquement les "jeunes" de ce monde, mais toutes personnes souhaitant évoluer avec la société. Quand nous serons parents, professionnels ou même retraités et que le monde continuera de tourner, comment envisagerons-nous notre formation ? L'enseignement à distance pourra donner une réponse adapter à nos attentes non ? Et toi, comment imagines-tu l'école de demain ?

Télécom Lille : 20 ans d'enseignement à distance

Afin de mener ses élèves à la réussite, Télécom-Lille essaie de construire un groupe de travail cohérent et soudé. Les premiers jours de la formation sont mis en place afin de créer un esprit de groupe. "On peut travailler à distance que quand on se connait bien" insiste Véronique Misery qui dirige Corolia . C'est dans un esprit typiquement américain que les élèves se rencontrent et pratiquent des activités communes, plus particulièrement des sports communs. Disposant d'une salle d'arme, les étudiants se découvrent au travers de l'épée. Une fois que le groupe est formé, il devient plus évident de s'entre-aider et de réussir ensemble. Lorsque chacun retourne chez soi à la fin de la semaine d'insertion, un forum de discutions est mis en place afin que les étudiants puissent échanger et il permet aussi aux professeurs de guider les élèves. Ainsi, ils peuvent s'échanger leurs idées, exercices, doutes, projets à toutes heures du jour ou de la nuit. L'interface numérique est disponible 24H/24 et les étudiants peuvent travailler leur cours au moment le plus opportun pour eux. Le programme permet également de "s'auto-évaluer" à l'aide de Quizz, qui ne sont pas des évaluations notées, seulement une façon pour l'étudiant de savoir s'il a bien compris l'objet du cours. Enfin, des "classes virtuelles" sont organisées. Alors que cela semble profondément innovant, les classes virtuelles ou classes inversées existent depuis 1994. Aujourd'hui, elles semblent donner une réponse pertinente à l'évolution de l'école. Le e-learning est de plus en plus valorisé, les Ivyleague que sont Harvard et Stanford s'unissent d'ailleurs pour développer ce programme. Nous pouvons observer que l'école est construite comme le théâtre classique, unité de temps, unité de lieu et unité d'action. Or, ces nouvelles façon d'enseigner permette de déstructurer cette perfection classique pour peut être mieux répondre aux attentes de chacun. La déstructuration multiplie parfois les perspectives.