Summeranza : EF organise son propre festival

Ecrit par

Regrouper des étudiants du monde entier dans un festival et sans vendre d’alcool, tel est l’objectif d’Education First (EF). La formule cartonne depuis 4 ans et meltyCampus a testé pour vous ce festival.

Participer au programme EF pour renforcer son anglais dans des universités de Londres, c’est bien, mais avoir la possibilité d’avoir un festival rien qu’entre étudiants, c’est encore mieux. Chaque année, autour du 10 juillet, Education First (EF) met en place une sorte de festival pour regrouper ses étudiants venant monde entier. L’objectif de "Summeranza" selon Franck, l’un des organisateurs est "de regrouper l’énergie de ces jeunes sans qu’ils aient besoin d’alcool pour s’amuser". Pour vous donner une petite idée, imaginez une énorme fête foraine où certains chanteurs viennent effectuer de petits concerts. N’imaginez pas qu’il s’agit de chanteurs inconnus qui ne chantent que des reprises car les grandes stars du moment n’hésitent pas à proposer de super show aux étudiants. Alors que les années précédentes, Keisha et Will.i.am ont mis le feu à la scène, cette année, on découvrait Apl.de.ap, un des membres-fondateurs des Black eyed Peas. meltyCampus a pu participer à l’événement et je vous donne mon expérience du festival "Summeranza".

Summeranza : EF organise son propre festival - photo
Summeranza : EF organise son propre festival - photo
Summeranza : EF organise son propre festival - photo
Summeranza : EF organise son propre festival - photo

L’année dernière, il y avait du soleil et faisait limite trop chaud mais à mon arrivée à Londres, jeudi dernier, je m’attendais au pire. Le ciel était gris et il commençait à pleuvoir légèrement. Il y a deux ans, il avait plu toute la journée et comme le festival se déroule en plein air, cette étendue d’herbe s’était transformée en terrain boueux. Bonne parisienne que je suis, j’étais venue avec mes petites baskets blanches en toile (la fille qui n’a pas compris qu’elle allait dans un pays où il pleut la majeure partie de l’année). Je m’imaginais déjà avoir les pieds tout mouillés et le pantalon rempli de boue. Le ciel a dû entendre ma détresse et plus la journée avançait, plus le soleil pointait le bout de son nez. A mon arrivée au Kempton Park (où était organisé le festival), j’avais l’impression d’être sur les pelouses de l’université Paul Valery, sans joint ni alcool. Face à ce beau temps, tous les étudiants étaient allongés entre amis. Sophie, étudiante en BTS Echange International m’explique le principe. "EF a tout organisé et on a eu plusieurs réunions pour nous dire ce que l’on pouvait emmener ou pas. Il fallait juste payer 65 pounds et toutes les attractions et la nourriture sont gratuites (sauf les extras)". Autrement dit, pourquoi ne pas en profiter.

Summeranza : EF organise son propre festival - photo
Summeranza : EF organise son propre festival - photo
Summeranza : EF organise son propre festival - photo

La moyenne d’âge était d’environ 16/17 ans mais j’ai quand même pu trouver quelques étudiants plus âgés. Pour Thibaut, "c’est un bon moyen de rencontrer d’autres étudiants même si l’on reste la plupart du temps en groupe et entre français". Décidément les français n’ont pas cette habitude de se mélanger et selon Diane "les français s’évitent toute complication. Ils vont parler anglais aux autres étudiants si cela est nécessaire". Mon travail n’étant pas fini, je devais à tout prix tester l’ambiance du concert et de toutes les attractions pour vous donner un petit aperçu de ce festival (oui, mon job est ignoble). Il y en avait pour tous les goûts et alors qu’un tapis rouge sur une estrade permettait aux étudiants de se prendre en photo comme des stars, des attractions à sensations fortes ou plus calmes étaient proposées aux étudiants. Toutes ces activités font forcément parties des choses à faire cet été comme si tu étais un gosse. Aventurière comme je suis, je me dirige directement vers les attractions les moins violentes, enfin c’est ce que je croyais. Arrivée à des sortes de tasses qui tournent comme celles de Disneyland, je me suis très vite rendu compte que les sièges tournaient tous seuls et bien plus vite qu’on pourrait le croire. Pendant toute l’attraction, j’ai dû exploser les tympans de mes voisins car quand je crie, ma voix monte de trois octaves. Imaginez un cri strident et aigu.

Summeranza : EF organise son propre festival - photo
Summeranza : EF organise son propre festival - photo
Summeranza : EF organise son propre festival - photo
Summeranza : EF organise son propre festival - photo
Summeranza : EF organise son propre festival - photo

Dans les parcs d’attractions, on se plaint souvent que les attractions ne durent que deux minutes, eh bien, à Londres, elles durent au moins cinq minutes, chronomètre en mains. Alors que je faisais un petit circuit en wagon, au bout du dixième tour, je me demandais si on ne nous avait pas oubliés. Dernière étape, le concert avec les Room 94 (une réplique des One direction) et Apl.de.Ap pour un set explosif. A ce moment, je passais inaperçue entre les étudiants et je n’hésitais pas à crier, chanter et danser ; bref, je m’éclatais. J’espère que certains étudiants proches de la scène ont pu prendre quelques photos des chanteurs comme cette étudiante qui a réussi à se prendre en selfie avec Justin Bieber. Si vous avez l’intention de vous inscrire à un programme EF, n’hésitez surtout pas à participer au Summeranza car l’année prochaine ce sera son cinquième anniversaire et les organisateurs veulent faire les choses en grand. EF a de bonnes relations avec les Black eyed peas qui participent activement à l’éducation des jeunes alors qu’elle meilleure idée que d’essayer de regrouper le groupe pour un concert ? Pour le découvrir, il faudra attendre l’année prochaine.

Summeranza : EF organise son propre festival - photo
Summeranza : EF organise son propre festival - photo
Summeranza : EF organise son propre festival - photo
Summeranza : EF organise son propre festival - photo
Summeranza : EF organise son propre festival - photo