Star Wars 7 : Les étudiants vont-ils se convertir au jediisme ?

Ecrit par

Le septième volet de Star Wars sortira dans les salles le 16 décembre 2015. Effet de mode ou lame de fond, de plus en plus de jeunes adoptent le jediisme.

Ce n'est pas une blague, la force n'est pas uniquement un concept inventé par George Lucas dans Star Wars. C'est aussi le fondement d'un mouvement religieux non-théiste (sans divinité) appelé jediisme. Le mouvement s'est lancé en 2001, avec 390 000 adeptes en Angleterre. Les tenants du jediisme s'inspirent des films. Ils affirment l'existence de la Force et préconisent l'adhésion au Code Jedi. Certains y voient une bonne blague, pour d'autres c'est une réelle quête de spiritualité. Question de mode, le nombre de ces "jedis" était tombé à 177 000 en 2011. Les étudiants sont particulièrement concernés. Ces étudiants turcs réclamaient un temple jedi à la place d'une mosquée sur leur campus. Les philosophies jedi sont revenues à la mode avec la sortie de Star Wars 7 : Le réveil de la force prévue pour le 16 décembre 2015. L'église jediiste anglaise a déclaré au telegraph que le nombre de ses adeptes était remonté à 250 000 adhérents.

Patrick Day-Childs, membre du conseil de l'église jediiste d'Angleterre, estime recevoir environ un millier de demandes d'adhésion par jour. "Les demandes ont augmenté cette année de manière substancielle. Nous verrons dans quelques jours si le mouvement se confirme. Nous attendrons que le battage médiatique autour du film retombe avant de tirer des conclusions" déclare-t-il. Daniel Jones a fondé le jediisme en Angleterre, sous le nom jedi de Morda Hehol. Il s'est déclaré heureux de cette nouvelle. Ce qui importe à ses yeux n'est pas tant l'augmentation du nombre de fidèles, mais de pouvoir donner plus de visibilité à son mouvement. Être impatient de voir Star Wars 7 est une chose, mais c'est autre chose de se convertir pour de bon à une nouvelle religion inspirée d'une fiction. D'après Patrick Day-Childs, "les gens s'éloignent des religions traditionnelles parce qu'elles ne répondent pas à leurs aspirations. Elles ne reflètent pas leurs opinions. Le jediisme n'a aucun problème avec l'homosexualité ou ce genre de sujet, par exemple. Nous sommes très tolérants." La capacité du mouvement jediiste à séduire les étudiants sur le long terme n'est pas encore confirmé. Que penses-tu du jediisme ?

Source : The Telegraph