Stage : Mieux encadrer les stagiaires ?

Ecrit par

Parmi les nombreuses réformes engagées par la ministre de l'Enseignement, les stages ne sont pas oubliés. Ce mercredi, lors d'une commission de l'Assemblée Générale, plusieurs amendements ont été adoptés.

Alors que l'insertion de cours en anglais a créé la polémique, les amendements sur les stages sont, eux, plutôt bien passés. Dès sa nomination au poste de ministre de l'Enseignement Supérieur, Geneviève Fioraso avait annoncé de nombreux bouleversements dans le système universitaire. Les stages en faisaient partie, et désormais, c'est chose faite. Parmi les améliorations apportées par la ministre, on en retiendra essentiellement deux. La possibilité d'une part, d'effectuer des stages en milieu professionnel, c’est-à-dire en entreprise mais aussi dans des associations et des administrations publiques. Ensuite, la prise en charge au sein même de l'établissement des élèves, afin de donner à tous la même chance devant leurs employeurs potentiels.

Stage : Mieux encadrer les stagiaires ?

Ce deuxième amendement sera sous le contrôle du futur bureau d'aide à l'insertion professionnelle. Comme le rappelle Latribune.fr, ce bureau a pour mission " de favoriser un égal accès aux stages" aux étudiants. Certains bénéficient parfois d'un traitement de faveur en raison notamment d'un "filon". Toutefois, les membres de la commission ont tenu à préciser le but de ces amendements : "Il ne s'agit toutefois en aucun cas d'imposer à l'établissement d'enseignement une obligation de fournir des stages clef-en-main à tous ses étudiants, la phase de recherche et de démarchage étant en soi un des éléments constitutifs de l'intérêt pédagogique du stage" ont-ils précisé à la sortie de la séance, aux journalistes de La Tribune. Acceptée sans encombre, la réforme des stages ne risque pas de faire le buzz et la une du Petit Journal, comme les cours en anglais !

Stage : Mieux encadrer les stagiaires ? - photo
Stage : Mieux encadrer les stagiaires ? - photo