Stage : 10 raisons qui prouvent qu’être stagiaire, c’est vraiment naze !

Ecrit par

Le stage est l’épreuve incontournable pour perfectionner son expérience et s’habituer à la vie active. En réalité, tu apprends à te forger un véritable caractère car être stagiaire, c’est être le larbin de la boîte, la preuve !

Depuis que tu as fait ton stage de troisième au collège, tu t’es dit : “plus jamais tu ne retenteras l’expérience !”. Tu as beau avoir choisi les filières générales pour t’éviter cette obligation, tu vas devoir un jour ou l’autre en faire un. Impossible pour toi d’essayer de trouver un job à la fin de l’année si tu n’as jamais eu d’expériences professionnelles. Pour le coup, c’est rédhibitoire ! Pourquoi tous les étudiants se plaignent-ils du stage ? C’est le moment de ta vie où tu as l’impression d’être un vrai salarié tout en ayant les avantages des étudiants. Tu apprends sur ton futur métier, tu te fais quelques contacts et tu peux même découvrir ton futur employeur ! Non, je déconne, être stagiaire c’est l’horreur et meltyCampus tient à te prouver qu’il s’agit de l’épreuve la plus redoutable de ta vie d’étudiant. Pour une fois, je t’autorise à te plaindre car voici les raisons qui prouvent qu’en étant stagiaire, tu perds toute ton humanité. 1- Quand tu reçois ton salaire à la fin du moi. Tu as beau travailler autant qu’un salarié (voir plus), tu gagnes à peine un tiers de ce qu’il gagne mais rassure-toi, les stages en entreprise comptent maintenant pour la retraite (le seul réconfort). 2- On te demande de faire le café. Théoriquement, ton tuteur n’a pas le droit, mais c’est tellement plus pratique de te demander ça à toi plutôt que de faire attendre d’importants clients. Pour lui, c’est une manière de t’intégrer dans l’entreprise. Chouette.

coffee animated GIF

3- On te demande si tu peux rester plus tard pour finir un dossier (sachant que tu ne peux pas refuser). Le monde en entreprise est cruel et ton tuteur n’hésitera pas à te faire bosser le week-end ou les jours fériés. Comme ce n’est pas un monstre (et qu’il ne veut pas avoir de soucis avec la justice), tu auras le droit de prendre des demi-journées. 4- Au bout de six mois, on ne connaît toujours pas ton prénom. A part ton tuteur (c’est déjà ça), tes collègues semblent avoir du mal avec ton prénom et tiennent à tout prix à te cataloguer à “la/le stagiaire”. Après tout, c’est plus simple. 5- Le premier jour, tu te sens obligé de demander si tu peux aller aux toilettes. C’est bête, mais tu ne te vois pas te lever de ton bureau comme si de rien était (tu ne veux surtout pas recevoir le regard interrogateur de ton tuteur). Même si ça donne l’occasion à tes collègues de se moquer de toi, tu préfères poser la question. De toute façon, ils t’oublieront dans six mois. 6- Quand tes idées sont volées par ton tuteur. Quand tes chefs sont de bonnes humeurs, ils te demandent ton avis (il faut donc en profiter). Mais c’est plutôt frustrant de voir son tuteur se faire féliciter par ses supérieurs pour une idée qui était la tienne. Attention qu’ils ne te volent pas tes projets comme l’a fait la Société Générale avec cet étudiant.

why animated GIF

7- Quand quelqu’un d’autre que ton tuteur te demande de faire quelque chose. Théoriquement, tu pourrais dire “non”, mais comme tu n’es qu’un simple stagiaire qui veut se faire une place dans l’entreprise, tu réponds “oui” avec le sourire alors que ça va te donner deux fois plus de boulot. Bah oui, ton tuteur en a rien à faire des demandes de ses collègues. 8- Quand on ne te laisse pas donner ton opinion lors d’une réunion. Pour te voler tes idées, ils sont tous aux aguets, mais pour te laisser intervenir lors d’une réunion importante, ce qui te permettrait de faire tes preuves, il n’y a plus personne. 9- Quand tu dois faire remplir ton questionnaire et ta note à ton tuteur. C’est sûrement le moment le plus honteux du stage et qui te remet tout de suite à ta place. Quand tu regardes ce fameux dossier, tu as l’impression de voir écrit “tu n’es qu’un pauvre stagiaire qui doit encore finir ses études”. Le point positif, c’est qu’il s’agit du moment où tu dois poser toutes tes questions à ton tuteur avant la fin de ton stage. 10- Quand tu te rends compte qu’il n’y a pas de promesse d’embauche à la clé. On connaît tous un pote qui a été embauché à la fin de son stage ou qui a remplacé son chef, malheureusement pour toi, c’est très rare. Heureusement que tous les stages ne se passent pas comme ça et des fois, c’est super ! Sinon, quels sont tes pires souvenirs de stages ?

Source : Buzzfeed