Sexisme à Sciences Po Bordeaux, les étudiants réagissent

Ecrit par

Huit élèves de Science Po Bordeaux vont passer un entretien préalable au conseil de discipline mercredi, pour avoir adhéré à un groupe Facebook à caractère sexiste. L'affaire fait grand bruit et les internautes réagissent.

meltyCampus vous en parlait : Des étudiants bordelais du prestigieux Institut d'Etude Politique prônent le sexisme et risquent l'exclusion. La semaine dernière, une affaire a secoué l'image policée de Sciences Po Bordeaux. Des étudiants ont ouvert et adhéré à une page Facebook intitulée "Osez le masculin Scpob" qui s'est révélée être ouvertement sexiste, voir beaucoup plus transgressive. Les réactions ont très vite déferlé sur internet, notamment de la part d'étudiants de Science Po Bordeaux, dont l'image est désormais altérée. Beaucoup mettent en avant l'humour, le second degré, la distance pour justifier les propos diffusés sur le réseau social Facebook. "Les blagues et provocations potaches ont toujours existé. Les filles sont à égalité avec les garçons dans ce type d'humour, elles savent très bien s'en amuser", prétend Xxtof dans les colonnes de sudouest.fr. Car si l'équipe de garçon de volley de Science Po Bordeaux se fait appeler "Les Violleyeurs", MaR affirme que "les handballeuses de Sciences Po Bordeaux s'appellent ''les Mi-putes, mi-soumises''. On devrait attaquer ces demoiselles pour machisme ?"

Sexisme à Sciences Po Bordeaux, les étudiants réagissent - photo
Sexisme à Sciences Po Bordeaux, les étudiants réagissent - photo
Sexisme à Sciences Po Bordeaux, les étudiants réagissent - photo

Viwiv écrit : "Les étudiants de Sciences Po sont suffisamment cultivés pour savoir que les actes ont un sens. S'ils l'ignorent, ils n'ont pas de place dans cette école. Une incitation à une agression sexuelle collective ne constitue pas du sexisme, mais un appel au viol à réprimer comme tel. Les mots ont un sens." Pour finir, Quec'esttriste ajoute : "Ca reste de l'humour, quitte à tomber dans le vulgaire. Je suis étudiant à Sciences Po Bordeaux, je trouve que ces potacheries mettent un peu de fraîcheur dans l'ambiance snobinarde et conformiste. Ces blagounettes ne seraient-elles pas l'expression d'un ras-le-bol ?". Décidemment après les soucis de succession à la tête de l'établissement, avec Hervé Crès de nouveau candidat, Science Po traverse des moments difficiles. Et vous, quel est votre avis ?