Sciences-Po : Où les étudiants partent-ils en vacances ?

Ecrit par

Où les étudiants de Sciences-Po partent-ils en vacances ? meltyCampus sort ses plus beaux clichés exprès pour vous !

Où un étudiant de Sciences-Po pourrait passer ses vacances ? meltyCampus a ses idées sur la question, et voici notre conclusion : pas loin de Paris, comme nos ministres à qui François Hollande à conseillé de prendre leurs congés à moins de deux heures trente de Paris et de rester joignables en permanence ! A vous donc les vacances en Bretagne, en Normandie ou dans le Nord de la France si vous voulez partir au bord de la mer, ou dans la Beauce ou éventuellement la Bourgogne si vous êtes plutôt campagne et route des vins. Ne faites pas la gueule, et entrainez-vous pour quand vous serez ministre. En revanche, si vous visez le top du top et que vous voulez devenir président, nous vous conseillons de visiter votre futur lieu de villégiature, le Fort de Brégançon, qui est la résidence estivale des chefs d’Etat depuis le Général de Gaulle et qui est cet été ouvert aux visiteurs. Peut-être aurez vous une révélation là-bas sur la manière de réussir l'ENA !

Sciences-Po : Où les étudiants partent-ils en vacances ?

Mais si tout cela n’est pas assez glamour à vos yeux, ce que nous comprenons, vous pouvez vous inspirer d’autres chefs d’Etat pour donner un tour différent à vos vacances : ainsi, comme Sarkozy, dites merde à la sobriété et à la discrétion, empruntez un yacht à votre ami le plus friqué et partez en croisière pendant tout l’été ! Et enfin, si vous voulez davantage que la présidence d’un pays et que vous aspirez à instaurer un régime totalitaire en France ou une dictature, partez donc à Roquebrune-cap-Martin ! Pourquoi donc ? Pour y visiter la Villa Del Mar, ancien fief du général Mobutu, ex-dictateur Zaïrois, qui a pu y résider en toute impunité, en donnant des festins concoctés par Alain Ducasse et servis par les employés de l’hôtel Louis XV de Monaco. Vous serez sûr de ne pas y être dérangé, comme le chef d’Etat Zaïrois qui a pu faucher mortellement deux adolescents au volant de sa limousine le 23 novembre 1996, sans être autrement ennuyé par la justice française qu’avec un simple sursis. La belle vie on vous dit ! Pour aller plus loin : Sciences-Po, ils tentent le concours !