For Women In Science : L'Oréal lutte pour les femmes dans la recherche scientifique (Photos)

Ecrit par

Une bourse pour encourager les femmes à se lancer dans la recherche scientifique, voilà l'objectif du programme de L'Oréal et de l'UNESCO, afin de rétablir la parité dans les labos. Zoom avec meltyCampus sur une pénurie qui a la peau dure.

Un manque de parité flagrant chez les scientifiques

L'initiative For Women In Science lutte pour la place des femmes dans la recherche, particulièrement dans le domaine des sciences, afin de permettre l'établissement d'une parité dans le domaine. L'Oréal et l'Unesco cherchent à donner un coup de pouce à toutes ces femmes qui se lancent dans ce type de carrières. En effet, en France, seulement un chercheur sur quatre est une femme et ces dernières représentent un professeur sur six. Comme le rappelle Sara Ravella, Directrice de la Fondation L'Oréal, "seulement 13 femmes scientifiques ont reçu un prix Nobel en 100 ans". C'est pour cette raison que, depuis 1998, le programme attribue des bourses à des femmes du milieu : 1 700 femmes à travers le monde ont été récompensées depuis 15 ans ! Pourquoi le domaine des sciences ? Si tous les domaines de la recherche sont concernés par le manque de parité, c'est celui de la science qui paie le plus lourd tribut. Les représentations restent malheureusement trop souvent masculines. Une représentation que cherche à faire évoluer ce programme à travers ces prix : "trop peu de femmes ont des postes à responsabilités dans le monde scientifique". Comme le dit Rosalyn Yallow, Prix Nobel de Physique-Médecine en 1977, « le monde ne peut pas se permettre de perdre la moitié de ses talents s’il veut résoudre les nombreux problèmes qui l’assaillent ». Et toc.

For Women In Science : L'Oréal lutte pour les femmes dans la recherche scientifique (Photos)
Une récompense méritée

En 15 ans d'existence, la fondation L'Oréal a récompensé le travail de 77 femmes scientifiques à travers le monde pour leurs travaux exceptionnels qui ont permis l'avancée de la recherche scientifique. Mais on retrouve également 1700 boursières doctorantes à travers 50 pays qui font avancer la recherche scientifique dans des domaines très différents, en biologie, mathématiques ou encore en physique. Un travail qui mérite une mise en lumière à "un moment crucial de leur carrière", pour les faire sortir de l'ombre. Lundi, étaient récompensées 25 boursières françaises, de 26 ans en moyenne, qui recevaient chacune 15 000 euros pour saisir des "opportunités de carrières nombreuses et passionnantes". Vous pouvez voir qui elles sont ci-dessous en vidéo ! Myriam Paire, boursière L'Oréal en 2011 et marraine des lauréates de 2013, insiste sur l'ouverture de la fillière aux femmes : "Allez-y ! Continuez si vous en avez envie ! Il n'y a pas de barrières. Après tout, les scientifiques regardent les résultats et la démonstration, et non pas le genre".

For Women In Science : L'Oréal lutte pour les femmes dans la recherche scientifique (Photos)
Des progrès toujours à faire

Des progrès toujours à faire, parce qu'il semble y avoir une auto censure de la part des jeunes femmes vis à vis de la science : si elles sont nombreuses en terminale S ( 80%), elles ne représentent que 20% des classes prépa scientifiques. Les jeunes filles se mettent des barrières et se disent : « ce n'est pas pour moi », par manque d'assurance et une certaine reproduction sociale. Le poids de l'image masculine dans la recherche et dans les sciences peine à les encourager. Pourtant, comme le souligne Geneviève Fioraso, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche,"Il n'y a aucune raison que les femmes ne soient pas plus présentes dans la recherche : elles sont plus nombreuses à obtenir bac S, avec de meilleures notes". Mais elles restent toujours plus présentes dans les prépa littéraires : "Quand on est bon pour la philo, on est bon pour l'abstractivité de la science. C'est la force de l'exemple qui permet de lutter contre l'auto censure, présente chez des jeunes filles qui se refusent à poursuivre une carrière scientifique". C'est pour cette raison que le programme For Women In Science invite de nombreuses lycéennes, pour qu'elles voient combien cette carrière est envisageable mais aussi pour permettre de dépoussiérer l'image qu'on a des chercheurs, parce ce qu'on sait rarement ce qu'ils font. "On nous imagine échevelés, avec des grosses lunettes, au fond d'un laboratoire" comme le rappelle Myriam Paire. Quand les voit, comme sur les photos ci-dessous, ça casse ce cliché !

For Women In Science : L'Oréal lutte pour les femmes dans la recherche scientifique (Photos) - photo
For Women In Science : L'Oréal lutte pour les femmes dans la recherche scientifique (Photos) - photo
Une promotion de la recherche universitaire française

Cette mise en lumière permet celle, par la même occasion, du manque de moyens de l'université française pour la recherche. Comme le dit Sandra Touati, lauréate 2013 avec ses travaux sur l'Étude des mécanismes de la division chromosomique dans l’ovocyte en vue de prévenir l’infertilité féminine, "tant qu'on n'étudie pas l'Azheimer ou le cancer, l'infertilité, tout le monde s'en fiche un peu." Les salaires ne sont pas mirobolants non plus en tant que chercheur nous rapelle Charlotte, également lauréate d'une bourse 2013 de la Fondation L'Oréal : "On gagne sa vie, mais si on cherche le moyen le plus rapide, elles restent des études longues et on commence avec un salaire de base". C'est davantage un métier de vocation, et la difficulté peut être décourageante. Pourtant, ces carrières restent accessibles à tous. Par exemple, Sandra Touati a fait un IUT, avant d'enchaîner sur un DUT puis de poursuivre un doctorat. Elle n'était pas du tout partie pour ça au départ. Un manque de publicité pour ces passerelles et ces carrières, qui ne permet pas assez de mettre en valeur la recherche française. Alors cette bourse est une bonne nouvelle, tant financièrement que professionnellement. Elles sont de véritables tremplins et permettent "une tranquilité d'esprit pour l'avenir" : 15 000 euros, c'est une belle somme pour se lancer dans la vie. D'autant plus que c'est une promotion et une visibilité assurées parmi ses pairs. Alors, jeunes chercheures ou chercheuses, vous savez ce qu'il vous reste à faire pour 2014.

For Women In Science : L'Oréal lutte pour les femmes dans la recherche scientifique (Photos) - photo
For Women In Science : L'Oréal lutte pour les femmes dans la recherche scientifique (Photos) - photo