Saint-Denis Paris 8 : Une "fac à problèmes" ?

Ecrit par

Après l’affaire du vigile « tendu », les réponses de l’administration suggèrent que Paris 8 serait une université à problèmes.

Nous vous en parlions il y a quelques jours, un étudiant était passé à tabac par un vigile de l’université Paris 8 Saint-Denis. Les fait se sont déroulés au lors d’un cours d’arts plastiques en extérieur. Des étudiants réalisaient des performances à plusieurs sous forme de monologues devant leurs professeurs quand l’un d’entre eux a été frappé et jeté au sol par un vigile. Certains de ses camarades ont voulu s’interposer, d’autres ont quitté les lieux en panique. Le vigile, parlant fort avec son frère également présent, aurait frappé un élève qui lui aurait demandé de se taire. Si la justice n’a pas encore démêlé les responsabilités exactes dans l’affaire, la direction de l’université a tenu à rappeler qu’elle se trouvais à Saint-Denis, une zone difficile, où les vigiles était soumis à un grand stress.

Saint-Denis Paris 8 : Une "fac à problèmes" ?

Si l’explication excuse mal le geste, celle-ci serait-elle symptomatique de l’état d’insécurité de l’université ? En plus d’être incapable d’assurer les passages de ses élèves, l’université se sentirait donc de moins en moins capable d’assurer leur sécurité. La présidente de l’université, Danielle Tartakowsky, l’admet : « c’est une zone sensible et il y a beaucoup de vols et d’intrusions ». Ceci explique les coupes dans certains budgets au profit de l’embauche de vigiles supplémentaires. Une politique inefficace si ceux-ci ne sont pas formés, gênent les cours, et frappent des étudiants. De plus, d’après certains élèves, les vigiles ne sont pas particulièrement stressés, puisqu’ils laissent les dealers faire leur trafic jusque dans le hall de l’université, sans être inquiétés.

Saint-Denis Paris 8 : Une "fac à problèmes" ?
Saint-Denis Paris 8 : Une "fac à problèmes" ?