Résultats du BAC 2014 : Les mentions comptent-elles vraiment ?

Ecrit par

Alors que les résultats du bac viennent seulement de tomber, pour certains, la seule chose qui compte est de savoir s’ils ont obtenu une mention ou pas. A quoi sert-elle réellement ?

Les lycéens savent enfin s’ils ont obtenu leur bac ou non et ils n'hésitent pas à partager leurs réactions des résultats du bac sur twitter. Alors que pour certains lycéens, le seul objectif est d’avoir le fameux diplôme (que ce soit du premier coup ou aux rattrapages), pour d’autres, avoir son bac c’est avoir la mention "très bien". On a tous connu ce pote qui voulait à tout prix obtenir une mention sinon, il avait l’impression d’avoir raté sa vie. Au moment de découvrir les notes du bac, c’était ça : "je suis dégouté, j’ai eu 17 en maths, si j’avais eu un point de plus, j’aurais eu la mention très bien avec les félicitations du jury". Un discours qui fait plaisir à ceux qui passent aux rattrapages... Quelle est cette folie pour la mention ? A-t-elle vraiment un impact sur notre poursuite d’études ? meltyCampus a fait quelques recherches et il y a près de trente ans, avoir une mention "très bien" au bac vous permettait d’entrer directement à Sciences Po Paris sans passer de concours, ni d’entretiens. Un procédé qui a bien changé car aujourd’hui, avoir une mention paraît presque banal.

Avec un taux de réussite record en 2013 de 86,8%, nous ne sommes pas étonnés de voir les mentions se multiplier. Les lycées les plus prestigieux ne se contentent même plus de donner leur taux de réussite et annoncent fièrement la proportion d'étudiants ayant obtenu une mention au bac. Au lycée Henri IV, 98% de ses lycéens avaient obtenu une mention, ce qui pourrait donner envie à plein de bachelier. Il est vrai que la mention ne sert à rien pour accéder à la fac (où il n’y a pas de sélection sur dossier) ni sur ton CV (les employeurs n’en ont rien à faire) mais pour les lycéens qui veulent intégrer de grandes écoles, la mention peut tout faire changer. Les écoles d’architecture, de sciences appliquées et de sciences politiques sélectionnent leurs étudiants en fonction de la mention et les mentions "bien" ou "très bien" apparaissent comme un véritable critère de sélection. L’étudiant Picard qui a été recalé à la fac de Reims espère sans doute avoir obtenu une mention pour pouvoir être mieux classé et ainsi admis. Malgré l’obtention de ce titre, la compétition reste rude et rien ne présage de réussir sa première année dans le supérieur. A Pierre et Marie Curie, près de la moitié des titulaires d’une mention "très bien" ou "bien" (généralement en S) échouent au concours de médecine de première année (les résultats des ES étant pires).

Tous les lycéens ne se destinent pas à faire des prépas ou des écoles réputées et avec ce qu'on va vous annoncer, vous allez surement regretter de ne pas avoir visé la mention au bac. Les municipalités, comme les services d’aide financière comptent bien féliciter les bacheliers qui ont obtenu la mention "très bien" au bac. Si vous avez obtenu ce titre, vous avez tout intérêt à vous renseigner sur les offres des municipalités car certaines mairies peuvent offrir jusqu’à 800 euros à leurs bacheliers pour avoir excellé au bac. De la même manière, le CROUS offre une aide au mérite à ceux obtenant la mention "très bien" et en complément de leur bourse annuelle, ce dernier verse une somme de 1 800 euros par an pendant trois ans. Espérons pour l’organisme que les 80 000 nouveaux boursiers n’auront pas tous une mention. Les banques, elles aussi ont bien compris que le bac pouvait attirer de nouveaux clients, surtout qu’il s’agit de la période où les bacheliers ouvrent un nouveau compte pour préparer leur vie d’étudiant. Toutes les banques proposent donc des sommes allant de 40 à 200 euros (selon les banques et la mention obtenue) aux bacheliers. Ces dernières ont tout prévu car pour obtenir cette somme, il faut d’abord avoir un compte chez elles. Autrement dit la mention ne sert pas à grand-chose si on se destine à la fac mais on peut gagner pas mal d’argent ce qui n’est pas négligeable.