Rentrée 2015 : Plus de 10 000 bacheliers sans fac !

Ecrit par

La rentrée approche et de nombreux bacheliers n’ont toujours pas reçu leur affectation. Quel est le problème ? Réponse.

Alors que les facs sont fermées pour les vacances, les étudiants préparent déjà leur dossier d’inscription. Si meltyCampus a un conseil à donner aux nouveaux étudiants qui commencent la fac, c’est bien de ne pas stresser. Tu as envoyé ton dossier fin juin et tu n’as toujours pas eu de réponse ? Pas d’inquiétude, c’est simplement le bon fonctionnement de la fac. Les bureaux d’inscriptions mettent plusieurs mois à traiter ton dossier, donc j’espère pour toi que tu l’as envoyé assez tôt pour ne pas être embêté à la rentrée, mais surtout que tu n’as rien oublié. Alors qu’il s’agit de la seule préoccupation des nouveaux étudiants, pour d’autres, ils sont au bord de la dépression. Ce n’est pas le déménagement ou la fin des vacances qui les préoccupent mais bien leur fac, ou plus exactement, leur absence de fac ! Les trois phases APB sont déjà passées que ces étudiants n’ont été acceptés nulle part. Ne pensez pas qu’il s’agit de quelques cas particuliers car selon le site Les Echos, ils sont entre “10 000 et 15 000” à être dans cette situation. Loin d’être une blague, ce chiffre nous est directement donné par le secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur, Thierry Mandon.

Pourquoi un aussi grand nombre ?

Selon la dernière étude, la demande d’inscription dans les filières universitaires a augmenté de 6,5% et même si “chaque année, les facultés accueillent entre 30 000 et 50 000 étudiants supplémentaires” affirme Thierry Mandon, ce n'est pas suffisant. Le problème, c’est que les moyens des universités n’augmentent pas (voire pire, ils baissent), donc impossible de créer ou de louer plus d’infrastructures pour accueillir plus d’étudiants. Selon l’Unef, “30% des formations à l’université refusent des demandes d’inscription de bacheliers à cause de capacités d’accueil trop faibles”. Le syndicat étudiant a mis en place une opération pour aider les étudiants sans affectation, appelé #SOSinscription et en à peine un mois, il a reçu plus de 3000 appels. Le secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur ne compte pas laisser ces étudiants à l’abandon et alors qu’une phase complémentaire a été ajoutée à la procédure APB, qui s’achèvera le 15 septembre, il affirme que “chaque cas individuel sera traité d’ici à la rentrée”. Thierry Mandon constate qu’il s’agit d’un “problème qui existe depuis deux ou trois ans” et que la seule solution pour y remédier est d’augmenter les moyens des universités. Il tient tout de même à rassurer les étudiants : “Nous ne toucherons pas aux frais d’inscriptions. L’Etat va devoir augmenter ses dotations”. Pour l’UNEF, le problème vient surtout des pratiques de sélection illégales des universités. Avez-vous eu du mal à vous inscrire dans une fac avec APB ?

Source : Les Echos