Rentrée 2013 : Bizutage, faut-il dire non ?

Ecrit par

La rentrée approche à grands pas et pour certains d'entre vous, se posera la question du bizutage. Faut-il accepter ou refuser ? Quelles sont les limites à ne pas franchir ? meltyCampus vous en dit plus.

En théorie, le bizutage est interdit en France depuis 1999. En pratique, c'est plus compliqué : les fameuses "journées d'intégration" organisées dans certaines facs ou écoles s'apparentent bien souvent à des bizutages, qui peuvent parfois déraper assez gravement. Évidemment, la très grande majorité de ces bizutages restent gentillets et relativement innocents. Mais à quel moment faut-il savoir dire stop ? À la rédac', on est tous d'accord : les bizutages ou intégration basés sur des sortes de TIG sont les bienvenus. À condition qu'il ne soit pas un prétexte à des choses réellement humiliantes. Côté "bizutage récréatif", il faut être plus vigilant : renseignez-vous sur la réputation de l'association ou du BDE qui organise ces journées d'intégration.

Plus d'actu sur Rentrée 2013Bizutage : Les étudiants les plus acharnés sont aussi les plus perversTop 10 des pires photos de bizutages étudiants !

Rentrée 2013 : Bizutage, faut-il dire non ?

Évidemment, tout le monde n'a pas le même degré de tolérance face à ce que l'on vous proposera. Mais si vous ne buvez pas d'alcool ou que vous ne supportez pas les combats de catch dans la boue, évitez les week-ends d'intégration organisés par les BDE des écoles de commerce, aux budgets faramineux. De toute façon, soyez certains d'une chose : même si vous acceptez un week-end d'intégration, vous avez le droit à n'importe quel moment de dire stop. À partir du moment où le jeu vous met mal à l'aise, ou que vous sentez que le dérapage n'est pas loin, vous avez le droit de vous éclipser, même si vous avez l'impression de jouer les rabat-joies.

Rentrée 2013 : Bizutage, faut-il dire non ?
Rentrée 2013 : Bizutage, faut-il dire non ?