Queer Week à Sciences-Po : Le genre à l'honneur !

Ecrit par

Alors que le débat sur la théorie du genre s'essouffle peu à peu, Sciences-po organise cette semaine la 5ème édition de la Queer Week. Une semaine sur "le genre et la sexualité" qui met les tabous à l'honneur. meltyCampus vous en dit plus.

Nous vous le disions il y a quelques semaines, la Queer Week 2014 se moquera des anti-genres. Et visiblement nous avions tapé juste puisque cette année l'idéologie du genre est à l'honneur rue Saint Guillaume, dans les locaux de Sciences-Po Paris. Lancée en 2010 par Richard Descoings, la Queer Week se voulait être "une "identité de combat" contre la "domination symbolique" de la norme hétérosexuelle". Notamment reprise par le mouvement LGBT, la cause prend le nom de "gender studies", ou "théories du genre" et réunie les "théories post féministes venues d'Outre atlantique" précise Le Figaro. Cette année au programme de la Queer Week, le(s) plaisir(s).

Queer Week à Sciences-Po : Le genre à l'honneur !

Différentes activités festives étaient et sont toujours organisées à Sciences-Po Paris (dont un étudiant vient d'être élu maire à Juvisy-sur-Orge). Parmi celles-ci une "performance" d'Hélène Barrier, Denis Sanglard et Sébastien Lambeaux qui a fait basculer les spectateurs dans "le monde parallèle et spirituel des cultes vaudous et chamaniques, en connexion avec la nature et l'exacerbation [des] sens". Les acteurs de l'évènement ont aussi pu participer à des sessions de coloriages. Pour expliquer la démarche un message clair est affiché : "Les affiches circulent de lieu en lieu et rassemblent le public, invité à modifier les œuvres par le coloriage, sur un même thème : autour de l'ordre moral, utilisation du coloriage, première notion d'ordre moral donnée aux enfants par la classification des choses et des humains par repères coloré". Si les festivités prendront fin vendredi, avec l'occasion d'une grande soirée pour l'occasion, le "collectif de perfomer CRISIS se fera un délice de vous subjuguer d'amour et de peinture fraiche pour une soirée ou l'art rencontre l'amour de la fête !". Enfin une table ronde organisée en fin de semaine permettra aux plus curieux de débattre autour des thèmes suivants : "alliances émancipatrices : au-delà du queer ?" ou encore "chacun.e des intervenant.e.s décrira ce qu'il et/ou elle cherche dans ses allié.e.s. Quelles coalitions commencent à devenir possibles maintenant que "la théorie du genre" est la cible d'autant d'hostilité de la politique institutionnelle ? Est-ce que "queer" suffit pour les nommer ?"

Source : http://www.lefigaro.fr