Que répondre aux gens qui te demandent "tu fais quoi après le bac ?"

Ecrit par

En terminale, tous vos proches (et vos loins) (les gens que vous ne connaissez pas trop mais qui vous posent quand même des questions pénibles) vous harcèlent pour savoir ce que vous ferez après le bac. Le hic ? Vous n'en savez rien. meltyCampus vous donne des solutions pour les troller.

Les gens qui vous posent sans arrêt les questions que tous les étudiants de Terminale sont fatigués d'entendre, c'est très chiant, souligne Total Sorority Move. Pourquoi ne pas leur répondre que vous êtes fan de Serge le lama et que vous comptez élever ses congénères au Pérou une fois que vous aurez suffisamment économisé pour les racheter auprès de tous les zoos de France et de Navarre. Pour réaliser cet investissement, vous comptez faire comme Belle Knox, la porn-star étudiante. Succès garanti.

Sinon, vous pouvez, vous aussi, leur poser plein de questions pénibles. A vos petits cousins : "tu feras quoi quand tu sauras que le père Noël n'existe pas" ? A vos parents : "vous ferez quoi passé l'âge de la retraite" ? Aux membres les plus âgés de votre famille : "vous pensez vous offrir quel genre de tombe pour après la mort"? Et ainsi de suite. On est sûrs et certains que personne ne viendra plus vous embêter avec ce genre de problématique.

Sinon, soulignez à quel point vous ne savez pas, vraiment pas, mais alors vraiment PAS DU TOUT vers quoi vous orientez. Faites mines de vous intéresser sérieusement aux métiers les plus bizarres, genre concepteur de couches-culottes pour singe (si : dans certains pays, on propose aux touristes de les câliner et pour éviter que lesdits touristes ne se retrouvent avec des déjections partout sur eux, les singes portent des couches, donc ça existe). Passez des heures à soliloquer sur vos problèmes d'orientation. Observez les gens tenter de détourner la conversation.

Si vous êtes taquin, vous pouvez aussi falsifier vos devoirs en y mettant les pires notes possibles : avalanches de zéro, de 1/20, d'appréciations du genre "les jeunes sont débiles et votre enfant le prouve". Plaignez-vous longuement de l'âge avancé de vos profs et dites que vous vous feriez bien aider par quelqu'un de plus proche de vous, par exemple un étudiant en première ou deuxième année, par exemple le grand frère/la grande soeur trop sexy d'un de vos potes. Comme ça, on vous enquiquinera peut-être avec le bac mais au moins vous pourrez écrire votre propre "j'ai testé pour vous, sortir avec son prof" !

Source : totalsororitymove.com