Prostitution étudiante : Le cours où on apprend à appâter des sugar daddies

Ecrit par

La fac de New-York offre désormais des cours pour pouvoir trouver des "sugar-daddies" ! meltyCampus vous en dit plus ce concept qui jongle entre l'escorting et la prostitution.

L'heure est grave : les cours sur les célébrités comme Beyonce, Miley cyrus et compagnie, sont assez controversés mais intéressants pour tous les fans. Mais désormais, un nouveau genre de cours vient de naître, un genre de cours encore plus controversé ! Roulement de tambour… Un cours pour être la parfaite sugar-baby ! On rappelle rapidement le concept, les sugar-babies sont des jeunes filles, pour la plupart étudiantes, qui se font entretenir par des sugar daddies. C’est-à-dire des hommes plutôt âgés, avec qui elles entretiennent une relation qui peut aller de l'amitié à la relation sexuelle. On pourrait bien sûr se demander si ce concept d’utiliser un sugar daddy pour payer ses études ne serait pas semblable à de l'escorting ou à de la prostitution. Les américains n'ont pas attendu la réponse à cette question et ont déjà planifié "l'université Sugar Daddy", cours qui va bientôt être enseigné à l'université de la ville de New-York. Carla Abonia et son sugar daddy Alan Schneider (photo ci dessous, provenant du site Mirror) sont les fondateurs de ce cours pas comme les autres. Les amis/amoureux/amants (on ne sait pas trop) vont enseigner les 5 clés pour être un parfait sugar daddy ou une parfaite sugar baby, clés qui sont : la sexualité, la compréhension, la générosité, l'attraction et la réciprocité.

Prostitution étudiante : Le cours où on apprend à appâter des sugar daddies

D'après le site Brobile, ils donneront des conseils aux étudiantes pour qu'elles passent du statut "jeune fille lambda" à celui de "sugar-baby de rêve". Avec comme 1ere leçon : comment avoir la meilleure apparence possible quand c'est un sugar daddy qui paye pour cette apparence. Carla Abonia a ajouté : "ce n'est pas juste du sexe, nous les aidons à découvrir l'étincelle qui va entraîner une vraie connexion et beaucoup de mariages. Grâce à la compréhension, ces interactions débouchent davantage sur des mariages que pour les autres relations". Encore une fois, la question est de savoir si on peut mettre cette pratique de sugar-daddy dans le domaine de la prostitution. Si oui, ça voudrait dire que des cours de prostitution sont désormais disponibles à la fac ? On rappelle que même des bals sont organisés pour que "les babies" et "les daddies" se rencontrent.