Politique : Que signifie être étudiant en 2014 à l'université selon l'Unef

Ecrit par

Que signifie être étudiant à l’Université en 2014 ? Selon l’Unef, on ne se trouve pas forcément au bon endroit au bon moment. meltyCampus vous en dit plus !

Selon le baromètre des conditions d’études de l’Unef, sur 6500 étudiants interrogés, environ 62,3% pensent que leur réussite n’est pas la priorité de l’université. Un constat extrêmement sévère, dû principalement à l’impression d’être mal encadré : 46,7% des étudiants de première année se sentent en effet insuffisamment pris en charge. Et pire encore, 57,6% des étudiants pensent que les enseignants ne sont pas suffisamment formés à la pédagogie et 68,1% des élèves qui n’assistent pas à l’ensemble des cours le font car selon eux, l’enseignant n’apporte pas de plus value à un cours qu’ils peuvent se procurer autrement. Tout cela explique que 25,3% des étudiants de première année souhaitent finalement se réorienter. Pour les universités, la situation est également critique : L'université Versailles Saint-Quentin va peut-être fermer !

Politique : Que signifie être étudiant en 2014 à l'université selon l'Unef

L’Unef, face à ces chiffres quelque peu alarmants, accuse principalement les Cours Magistraux, qui regroupent parfois plus de 600 étudiants dans un même amphi, au milieu duquel certains se sentent noyés. Le syndicat étudiant propose ainsi leur suppression pure et simple, et demande que le nombre de création de postes dans l’enseignement supérieur soit doublé et passe ainsi de 1000 à 2000 par an afin d’assurer un meilleur encadrement. Plus encore, les professeurs d’université devront, réclame l’Unef, être formés à la pédagogie. Enfin, le syndicat étudiant demande la création de centres pédagogiques dans chaque université. Les exigences de l’Unef sont louables, bien sûr, mais on peut cependant se demander si elles sont toutes réalisables. Pour en savoir plus sur l'Unef, voici une présentation des syndicats étudiants !