Pièce dite antisémite à la fac de La Rochelle : Le CRIF demande une condamnation

Ecrit par

Le Crif n’en démort pas. Il s’est adressé au Ministre de l’Intérieur et demande au recteur de l’Académie de condamner la pièce. meltyCampus revient sur une polémique qui secoue le petit monde du théâtre.

Nous vous en avons parlé il y a quelques jours et l’affaire ne cesse d’enfler comme le rapporte Sud-Ouest. Une pièce créée et jouée par des étudiants de La Rochelle suscite la polémique et est accusée d’antisémitisme primaire. Roger Cukierman, nouveau président du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) depuis le 26 mai a repris en main le dossier et entend bien se faire entendre sur cette affaire. Il exige du recteur de l’Académie de condamner publiquement la pièce. Si le texte peut paraitre lourdingue parfois à première lecture, les protagonistes insistent sur l’importance du jeu pour avoir une vision distanciée et permettant l’accès au second degré. Alors que la société française se radicalise de jour en jour et que les tensions politiques s’exacerbent force est de reconnaitre qu’une telle polémique ne fait pas bon effet pour l’Université de La Rochelle où étudient ces apprentis comédiens. Si beaucoup critiquent une pièce qu’ils n’ont pas vus, Michel Goldberg, l’enseignant rochelais par qui est arrivé le scandale et qui le premier a crié à l’antisémitisme reste sur ses positions. Pour lui il s’agit d’un grave dérapage, même s’il concède que les protagonistes ne sont sans doute pas antisémites. Claudie Landy, directrice du théatre "Toujours à l’horizon" qui a encadré la création de la pièce se dit blessée, elle qui n’aurait jamais selon ses dires, cautionnée une œuvre antisémite.

Pièce dite antisémite à la fac de La Rochelle : Le CRIF demande une condamnation - photo
Pièce dite antisémite à la fac de La Rochelle : Le CRIF demande une condamnation - photo
Pièce dite antisémite à la fac de La Rochelle : Le CRIF demande une condamnation - photo

"Le but de cette pièce n’était en aucun cas de choquer ou de blesser une communauté, qu’elle soit américaine, italienne, juive, chinoise, allemande ou québécoise" affirme-t-elle avant de développer "Il faut comprendre cette génération biberonnée à l’humour sarcastique, décalé, voire provocateur et déconcertant pour certains, de Canal+, et ne voir dans leurs moqueries qu’une façon de contrer le désespoir que le monde d’aujourd’hui peut leur renvoyer.". Elle comprend que certains puissent être choquée par ce type d’humour mais rappelle une fois encore l’importance du jeu des acteurs pour apprécier le décalage intrinsèque à la pièce qui se veut être une critique de l’économie contemporaine. Les étudiants qui ont publiés un courrier sur internet pour se faire entendre, insistent sur un point en particulier pour faire taire leurs détracteurs : "La diffusion publique de ce texte n’aurait jamais dû se faire autrement que par les représentations théâtrales.". Un détail, mais de taille. Irais-tu voir cette pièce ?