Paris : Les campus Marie Curie et Paris IV s'associent !

Ecrit par

La capitale pourrait accueillir une méga-université en 2018. Les universités Pierre-et-Marie-Curie (UPMC) et Paris-Sorbonne (IV) souhaitent "se rapprocher".

L'annonce officielle a été proclamée mardi 15 septembre 2015 par les deux présidents d'universités, Jean Chambaz et Barthélémy Jobert. L'UMPC Paris VI et Paris IV Sorbonne vont s'associer petit à petit. Le mot "fusion" ne plaît pas aux deux présidents, mais l'idée n'est pas si loin.Les deux campus souhaitent à terme ne former qu'un seul grand ensemble, dédié à la recherche et "plus visible" à l'international. L'UMPC espère ainsi améliorer son rang dans le célèbre classement de Shangaï, relève le Monde. Le campus n'est que 36e sur cette liste des meilleures universités du monde, mais elle est aussi la fac française la mieux classée. Soyons francs. A chaque fois que ce classement est publié, la France rougit de son positionnement médiocre. Il n'y a guère que dans le classement mondial des formations en Gestion et Management que nous brillons. Il était temps de corriger ce problème, en associant un établissement scientifique (UMPC-Paris VI) avec une fac de sciences humaines et sociales (Paris IV Sorbonne).

La future méga-université sera donc pluri-disciplinaire. Ce sera également un complexe gigantesque, qui accueillera 54 000 étudiants, mais aussi 3 390 enseignants-chercheurs, 2 211 chercheurs venus notamment du CNRS et enfin 4 200 employés administratifs et techniciens. La méga-université comportera trois pôles. Le premier concernera les lettres et sciences humaines et sociales (SHS). Il comptera 21 000 élèves. Le deuxième pôle concernera les sciences et d’ingénierie (22 000 étudiants). Le troisième et dernier pôle sera celui de médecine, avec 11 000 étudiants. Le droit et l'économie manquent pour mettre ce futur complexe au niveau des meilleures universités internationales (Américaines notamment, pour ne pas les citer). "Il est naturel que Panthéon-Assas comble cette place" a reconnu Barthélémy Jobert. Seul problème, chaque campus craint de perdre son indépendance. A Rennes, une fusion mal négociée avait mené à l'élection WTF du syndicat "L'Armée de Dumbledore". D'où le statut légal d'"associés", préféré à la fusion. Le syndicat UNEF s'est déjà déclaré "opposé à la fusion, à cette course au gigantisme au détriment de la proximité et de la réussite des étudiants". La route sera encore longue. Avez-vous déjà étudié sur un campus géant ?

Source : Le Monde