Oxford : Un étudiant demande d'interdire le drapeau français sur le campus !

Ecrit par

Cet étudiant avait fait parler de lui en exigeant le retrait d'une statue de Oriel Rhodes, colon anglais en Afrique du Sud. Il s'est trouvé un nouvel adversaire.

Pour ceux qui ne sauraient pas, c'est un sale temps pour la mémoire de Cecil John Rhodes(1853-1902). Ce magnat des mines et homme d'affaire britannique a fait fortune dans les mines d'Afrique du Sud. Cecil Rhodes croyait en l'impérialisme britannique. Il a largement contribué à l'extension coloniale en Afrique Australe. Ses positions sur l'égalité des peuples lui vaudraient pas mal d'ennuis aujourd'hui. En tant que philanthrope, il a généreusement financé l'université d'Oxford. Il possédait donc sa statue sur le campus... jusqu'à ce que des étudiants se mettent en tête d'exiger son retrait. Les autorités d'Oxford de leur côté font la sourde oreille, au motif qu'il s'agit d'un monument historique et qu'on ne réécrit pas l'histoire. Supprimer l'Afrikaaner comme langue obligatoire semble plus approprié que de retirer une statue. Précisons que l'apartheid n'a été introduit en Afrique du Sud qu'à partir de 1948. À l'origine de la demande du retrait de la statue d'Oxford, se trouve l'étudiant sud-africain Ntokozo Qwabe (24 ans). Le jeune homme a décidé de combattre l'impérialisme sous toutes ses formes, selon The Telegraph. Il a trouvé un nouveau cheval de bataille... le drapeau tricolore français.

Oxford : Un étudiant demande d'interdire le drapeau français sur le campus !

En réaction par rapport aux attentats de Paris, Ntokozo Qwabe a déclaré que le drapeau tricolore n'avait pas sa place à Oxford. "C'est un symbole violent. Je me battrai contre lui avec autant d'énergie que contre un drapeau nazi" a déclaré le jeune homme. Selon lui, la France s'est rendue coupable de suffisamment de crimes sur la scène internationale pour que son drapeau soit banni d'Oxford. Ntokozo Qwabe a déclaré militer pour sa disparition de tous les campus. "Je refuse d'être coincé par la mobilisation suprémaciste blanche, et de croire que je dois montrer mon dégoût pour la perte des vies en France en m'identifiant avec un État qui a terrorisé pendant des années - et qui continue de le faire - des vies innocentes au nom de l'impérialisme, du colonialisme et autres violences barbares" écrit-il après les attentats du 13 novembre sur sa page Facebook. Le drapeau français n'en demandait peut-être pas tant. D'autres étudiants se sont élevés contre Ntokozo Qwabe en l'accusant d'hypocrisie. L'étudiant n'a pas fait de difficultés pour s'inscrire à l'université Cecil Rhodes du Cap, où il a obtenu une bourse pour partir étudier à Oxford. Que penses-tu de cette histoire ?

Source : The Telegraph