Oxford : Le plan de David Cameron pour plus de diversité ethnique !

Ecrit par

Au Royaume-Uni, au même niveau d'étude, le salaire d’un jeune diplômé noir est en moyenne 23,1% inférieur à celui d’un jeune diplômé blanc.

Le changement, c'est maintenant. Le premier ministre britannique David Cameron s’est lancé dans une campagne de lutte contre les discriminations, nous rapporte le Figaro Etudiant. Les universités britanniques devront appliquer de nouvelles règles légales de transparence dans leur processus de recrutement. Par exemple, les facs devront publier les "données" des étudiants reçus, à savoir leur genre, ethnie et situation socio-économique. La diversité est à la peine en Grande-Bretagne. Le congrès des syndicats britanniques vient de publier une étude qui montre qu'à niveau de qualification égale, un jeune Britannique noir touche un salaire en moyenne 23,1% inférieur à celui d'un jeune diplômé blanc. Cette différence est liée en partie à un moindre accès aux universités les plus prestigieuses. "Ce qui est frappant, c’est que parmi les 2500 admis à l’université d’Oxford en 2014, seulement 27 étaient des étudiants noirs" explique le Premier Ministre. Un comble pour une fac comme Oxford qui dispense des cours contre le racisme.

Notez qu'en 2011, la population britannique d'origine afro-caribéenne comptait 1,9 millions de personnes, soit 3% de la démographie du pays. Les statistiques officielles mentionnent également 1,25 millions de "métis" soit environ 2% de la population. Les noirs au Royaume-Uni ne représentent donc que 5% de la population, ce qui provoque un effet loupe sur les discriminations dont ils peuvent être victimes. "Je sais que les raisons sont complexes, et qu’une scolarité médiocre peut en faire partie, mais je suis inquiet de voir que l’université dont j’étais si fier ne fait pas assez pour attirer les talents du pays" ajoute David Cameron. L'université d'Oxford n'a que moyennement apprécié le reproche. Ce n'est pas parce que les filles de l'équipe de rugby d'Oxford posent nues pour un calendrier que l'université renonce à sa tradition d'excellence. La fac a souligné dans une déclaration officielle que les difficultés sociales et scolaires commençaient bien avant la fac. "Il existe encore beaucoup trop d’enfants de milieux défavorisés en échec scolaire" regrette Oxford. Que penses-tu de cette initiative ?

Source : Le Figaro Etudiant