Oxford : La fac propose des cours anti-racisme !

Ecrit par

Un nouveau cours insolite existe sur le prestigieux campus britannique, "comment ne pas être raciste." Les explications de meltyCampus :

Pour la rentrée 2015, l'université d'Oxford a décidé d'enrichir son enseignement obligatoire. Les nouveaux entrants s'apprêtent à découvrir d'ici octobre prochain le nouvel atelier "Race 101" au sous-titre évocateur : "comment ne pas être raciste". Suite à de nombreuses polémiques sur sa politique de recrutement (accusée favoriser les blancs), l'université a lancé une grande campagne pour l'égalité raciale sur son campus. "La conscience raciale et l'anti-racisme ont toute leur place dans le soutien que notre université apporte à ses étudiant. Actuellement, ce n'est pas le cas" a déclaré à The Independent Marc Shi, responsable de la campagne. Cet atelier sera également obligatoire pour les professeurs et les autres personnels de l'établissement. "Si nous voulons que ces ateliers aient l’effet escompté, il faut que qu’ils soient obligatoires et destinés à tous les membres de l’université" précise Marc Shi. Après les 10 déclarations débiles des étudiants, l'université déclare la guerre aux préjugés raciaux.

"Déshonneur" commente cet étudiant sur Twitter. Au début du mois de juin, le célèbre club de débat Oxford Union avait dû présenter des excuses publiques sur sa page Facebook et se reconnaître "foncièrement raciste". La polémique avait éclaté à cause d'un cocktail organisé par la célèbre association étudiante sur le thème "réparations coloniales, le retour des colonies". L'affiche montrait des mains noires entravées. Les scandales à Oxford font clairement tache dans le paysage. En réaction, la représentante de l'Union des noirs et des minorités ethniques Esther Odejimi avait relevé que "le racisme [n'était] définitivement pas mort" à Oxford. Pour qu'un tel couac ne se reproduise pas, le nouveau cours obligatoire abordera différents thèmes, destinés à démonter les préjugés raciaux. Les élèves étudieront "les privilèges des blancs, l'appropriation culturelle et les micro-agressions contre les étudiants de couleur."

Source : Le Figaro Etudiant