Nabilla, sujet d'un devoir de fac !

Ecrit par

Nabilla est à la fac ! A l'université Paris Descartes, des étudiants en droit ont dû travailler sur un cas pratique avec la starlette au centre de l'histoire. Sa célébrité dépasse la télé et les profs se mettent au buzz.

meltyCampus s'était interrogé sur la sulfureuse Nabilla et sur le regard que portaient les étudiants à son sujet. Que pensent les étudiants de Nabilla ? La candidate des Anges de la Télé-Réalité 5 fait le buzz comme jamais. Avec son célèbre Allô, c'est la consécration pour cette jeune fille de 20 ans qui n'a qu'un rêve : être comme son idole Kim Kardashian et devenir une playmate reconnue aux Etats-Unis. Sa notoriété s'étend au-delà des téléspectateurs de la télé-réalité, elle est un phénomène. Elle débarque à l'université. L'Université Paris V Descartes où les étudiants ont fait leur Harlem Shake a donné un cas pratique original à ses élèves de droit. Un étudiant a partagé le devoir sur la page Spotted de l'université. Ils ont eu affaire à un cas bien particulier avec des protagonistes aux noms familiers pour les amateurs des Anges : Nabilla, Sofiane et Ayem.

Nabilla, sujet d'un devoir de fac ! - photo
Nabilla, sujet d'un devoir de fac ! - photo
Nabilla, sujet d'un devoir de fac ! - photo

Le pitch : Nabilla et Sofiane ont un enfant, mais un ex de la brune débarque et prétend qu'il serait le père de l'enfant. C'est Ayem, l'ennemi de Nabilla qui a lancé cette idée à l'ex compagnon de la suissesse. Nabilla lance sa réplique pour affirmer qu'il n'est pas le père de l'enfant, ''Allo, non mas allo quoi ! Tu serais le père de ma fille de 6 ans alors notre relation remonte à plus de 8 ans ! C'est comme si je te disais que je ne t'avais jamais connu mais que j'ai une fille de toi !! Non mais allo quoi ! J'sais pas, tu me reçois ?''. Les étudiants doivent déterminer si l'ex, prénommé Chris peut contester la paternité de Sofiane. Les commentaires sous la photo sont pour la plupart hilares, ils préfèrent en rire. D'autres pensent que c'est une bonne idée, comme Lyviana Heroltz, ''au moins les profs essayent de nous détendre ! (…) On sait à quel moment vraiment bosser mais on sait aussi faire un petit cas sympa pour motiver les troupes des débutants.'' va s'arrêter le phénomène Nabilla ?