Musique : Le clip de M.I.A dans une école d'art martiaux !

Ecrit par

La chanteuse a choisi un cadre grandiose pour son clip. Les images viennent d'une école d'arts martiaux chinoise. meltyCampus vous fait visiter.

Pour son dernier clip, la chanteuse britannique M.I.A. a décidé de nous en mettre plein la vue. Sur meltyCampus, nous vous parlions déjà de Jessie J qui retournait à la fac pour les besoin d'un clip. Cette fois-ci, nous avons rendez-vous dans une école d'art martiaux. La caméra s'est posée à Shaolin Tagou en Chine, dans la province du Henan (centre du pays). Plus de 36 000 étudiants en kung fu apparaissent dans le clip en tant que figurants. Nous ne sommes pas loin du célèbre monastère de Shaolin. Le résultat est à couper le souffle. Les images qui accompagnent le morceau The New International Sound (Part II) sont extraites du documentaire Les Filles Dragons, réalisé par Inigo Westmeier et produit par Arte. Âgée de 39 ans, la chanteuse-compositrice-interprête Mathangi Arulpragasam (M.I.A sur la scène depuis 2001) aime surprendre son public. En octobre 2013, elle sortait son quatrième album, Matangui. Le prochain millésime s'annonce prometteur !

Musique : Le clip de M.I.A dans une école d'art martiaux !

Le kung-fu est un terme utilisé par les Occidentaux pour désigner différentes techniques de boxe chinoise. Ces arts martiaux se pratiquent avec ou sans arme. En ce qui concerne l'institution de Shaolin, le kung-fu y serait enseigné depuis le Ve siècle. Cette pratique aurait été introduite dans la région au Ve siècle, par le légendaire moine bouddhiste Boddhidarma. Le kung-fu aurait d'abord été conçu pour permettre aux moines de se défendre contre les bandits des montagnes. Les techniques auraient été développées et perfectionnées au cours des siècles, avant de connaître la gloire au cinéma dans les années 1970. Il y a eu du chemin parcouru, avant que les étudiants ne puissent voir des films comme Kung Fu Panda 3 ! La chanteuse M.I.A s'inscrit dans une longue tradition, qui donne un souffle épique à son clip. Chez meltyCampus, nous sommes fans !

Source : Libération