MTV : Raphäl Yem "Le journalisme, c'est d'abord la passion"

Ecrit par

Raphäl Yem est l'un des journalistes et animateurs les plus demandés de ces dernières années. Véritable homme de coeur, il mène a bien ses passions et représente parfaitement cette nouvelle génération de journaliste. meltyCampus l'a rencontré.

Il est l'animateur vedette de MTV. Raphäl Yem, présentateur des soirées MTV SHAKE TON BOOTY sur MTV BASE, a su au fur et à mesure des années dévoiler tout son savoir faire et sa passion pour le journalisme et les médias. Amoureux des mots et de leurs sens, il allie habilement les sujets de fond et la culture urbaine. Raphäl Yem l'explique lui même, il a un parcours atypique. "Je suis originaire de la banlieue de Caen. J'y ai fait mes études et mes premières armes." Après l'obtention de son baccalauréat, Raphäl Yem explique à meltyCampus, qui avait également rencontré Claire Chazal, qu'il a choisi son parcours au hasard. "J'ai pioché dans un chapeau ce que j'allais faire comme études. C'est la vérité, j'ai vraiment fait ça au hasard. Je suis tombé sur la sociologie. Je voulais faire un bac+2 pour pouvoir tenter une école de journalisme, mais finalement j'ai obtenu une maitrise." Sérieux et déterminé, Raphäl Yem a toujours été attiré par les médias, c'est à cette époque qu'il écrit ses premiers papiers. "En parallèle de mes études, j'ai lancé mon premier média : Fumigène. Il s'agit d'un journal autour des cultures urbaines. J'ai appris tous les métiers de manières très autodidacte, ce qui m'a pas mal aidé. J'ai pu ainsi constitué mon premier réseau."

MTV : Raphäl Yem "Le journalisme, c'est d'abord la passion"

Tous les journalistes vous le diront, c'est le réseau qui prime, parfois entretenu sur des sites comme Twitter ou Facebook, quand on souhaite se lancer dans cette branche. Le talent et la détermination comptent énormément, mais les contacts sont d'une extrême importance. "Grâce à Fumigène, j'ai été invité par China et Mouloud sur MTV pour leur parler de mon média. C'est très drôle car finalement ce sont devenus des amis et aujourd'hui je remplace China sur MTV (qu'il a notamment pu retrouver pour la présentation des cérémonies MTV en présence de Malik Bentalha que meltyCampus avait aussi rencontré). J'ai également pu rencontrer Paul Amar, sur France 5 pour une interview. A l'époque, il avait aimé ma façon d'interviewer et de poser des questions. Suite à notre entretien, il m'avait rappelé pour m'offrir une place dans son émission pour que je pose des questions aux personnalités politiques. Ce qu'il avait particulièrement apprécié, c'est que je n'avais pas le profil Sciences-Po." L'originalité et l'empreinte de Raphäl Yem ont été pour lui les clés de sa réussite.

Raphäl Yem a su profiter de ses années d'étudiants pour écrire et développer sa passion. "Pendant mes études, je faisais des piges pour pas mal de médias. J'ai commencé par la presse urbaine ''RER" où j'ai été pigiste pendant 6 mois puis rédacteur en chef adjoint. J'ai ensuite eu la chance de travailler avec Olivier Cachin sur Radical, mais également pour le célèbre magasine Rolling Stones. Ensuite j'ai dévié sur la radio avec Le Mouv, Nova, Générations 88.2, France Culture et France Inter. J'ai aussi pigé pour Libération et enfin je me suis retrouvé à la Matinale de Canal+. A la fin de la saison, le groupe m'a annoncé qu'il souhaitait lancé une webtv plus urbaine appelée CanalStreet. J'en suis le plus vieil animateur car je viens de finir la 4ème saison, avec ma rubrique RTT (Raphäl Tout Terrain) où j'ai l'occasion de rencontrer pas mal de monde et de traiter des sujets qui me tiennent à coeur. Et puis MTV dont je suis l'animateur vitrine depuis 2 ans". Un beau parcours pour ce jeune homme qui a toujours rêvé de partager ses passions.

Raphäl Yem reste cependant très réaliste quant au métier de journaliste. Il n'hésite pas, pour meltyCampus, à donner quelques conseils aux jeunes qui souhaitent se lancer. "La presse est un métier très précaire. Il faut savoir qu'au mois de juin et jusqu'en septembre, je suis au chômage et je en sais pas ce que je ferai à la rentrée. Mais j'ai conscience de la chance que j'ai et j'ai toujours été passionné par ça. Moi je faisais du journalisme comme les autres gamins faisaient du football ou de la danse. Il faut du courage car c'est compliqué de postuler. C'est très long de se faire sa place quand on n'a pas de réseau. Il faut être très patient, être passionné. Le conseil que je peux donner c'est de faire son propre média. Avec toutes les technologies qui sont très accessibles désormais, il vaut mieux miser là-dessus. Il faut sortir du lot, tirer son épingle du jeu. Mises sur les réseaux sociaux et se trouver une identité. Moi j'ai toujours travaillé sur plusieurs médias en même temps. C'est dur, mais c'est très important" Pour la suite, plusieurs projets se construisent pour Raphäl Yem et tout ce qu'on peut lui souhaiter c'est de rester cette personne attachante et passionnée.

MTV : Raphäl Yem "Le journalisme, c'est d'abord la passion" - photo
MTV : Raphäl Yem "Le journalisme, c'est d'abord la passion" - photo
MTV : Raphäl Yem "Le journalisme, c'est d'abord la passion" - photo
Source : Hinde Mebarkia