Mon cursus, ma filière : Histoire, un tremplin enrichissant pour Loïc

Ecrit par

Baccalauréat littéraire, licence puis master d'Histoire, pour meltyCampus, Loïc a bien voulu revenir sur son parcours scolaire. Souvenirs, anecdotes, avantages, inconvénients de son cursus. Il vous le raconte

"Je ne savais pas quoi faire. J'ai choisi Histoire un peu par hasard. Aussi parce qu'on m'avait dit que ça pouvait me mener au journalisme ". C'est la raison pour laquelle Loïc 23 ans, s'oriente vers une licence d'Histoire à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. L'université présentait son nouveau magazine il y a quelques semaines. S'il décide de ce tourner vers ce cursus c'est d'abord "pour la culture générale et parce que la Sorbonne ça fait bien sur le C.V" rigole-t-il en se plongeant dans ses souvenirs. " J'aimais l'histoire mais sans plus. J'ai appris à vraiment apprécier ce domaine pendant ma licence. C'est une matière passionnante car elle se trouve au croisement de plusieurs disciplines comme la géographie, la science-politique, ou la sociologie." L'étudiant se passionne pour la période moderne et la dynastie des Bourbons. Il se remémore la faculté de Tolbiac, les grèves, les assemblées générales dans les amphithéâtres. "J'adorais l'ambiance de Tolbiac. Il y avait des personnes tellement différentes les unes des autres. Quand je suis arrivé dans la vraie Sorbonne en troisième année, c'était beaucoup trop sérieux à mon goût".

Mon cursus, ma filière : Histoire, un tremplin enrichissant pour Loïc - photo
Mon cursus, ma filière : Histoire, un tremplin enrichissant pour Loïc - photo

Loïc étudie désormais dans le bâtiment historique de la Sorbonne, dans le 5ème arrondissement de Paris. Il énumère les avantages que confèrent des études historiques. "Elles permettent de briller en société et de répondre aux questions historiques au Trivial Poursuite (rires). Plus sérieusement grâce à cette matière, tu acquiers beaucoup de savoir. Tu apprends aussi à organiser ta réflexion de façon cohérente. C'est très positif." Les inconvénients ? "Devoir retenir beaucoup de dates. J'ai une mémoire déplorable et cela m'a joué des tours à certains examens. Il y aussi les débouchés. Car hormis enseignant ou chercheur, le choix est restreint" lâche-t-il. Loïc décroche sa Licence et poursuit ses études en Master d'Histoire des Relations Internationales. Actuellement, le jeune homme doute de son orientation. Surtout, il n'a pas la volonté de faire un mémoire et de poursuivre dans la matière. "J'ai eu ma licence. C'était des belles années. Mais désormais j'aimerais me lancer pleinement dans le journalisme."Il suit l'actualité, dont celle de Paris 1 Panthéon-Sorbonne sur Twitter et se rêve en rédacteur dans un magazine culturel.

Source : meltyCampus