Miss France 2016 : L'ex-miss Bretagne aux seins nus devient Miss Nationale !

Ecrit par

Eugénie Journée avait été élue miss Bretagne... jusqu'à ce que le comité Miss France découvre une photo d'elle topless sur son profil Facebook.

C'est une victoire qui a un goût de revanche. Début octobre 2015, Eugénie Journée (23 ans) avait été élue miss Bretagne. Elle était dans la course pour (peut-être) devenir miss France 2016... jusqu'à ce que le rêve se brise deux jours plus tard. La jeune fille a commis l'erreur de poster une photo d'elle "sans le haut" sur son profil Facebook. Sur la photo incriminée (en noir et blanc), Eugénie Journée apparaît seulement vêtue d'un jean. Elle est assise et la mise en scène sobre cache sa poitrine. Hélas, le règlement est formel. Les participantes au concours de miss France n'ont pas le droit de poser nues, ou dénudées. Miss Bretagne doit rendre son écharpe. Elle a été remplacée par sa dauphine, Léa Bizeul (18 ans). Entre temps, le concours Miss Prestige National - moins médiatisé que Miss France - s'était dit "prêt à l'accueillir". Eugénie Journée a donc changé de concours... et l'a remporté.

Admettez qu'internet a déjà fait pire en matière de photos scandaleuses. La jeune reine de beauté s'est dite "honorée" de cette victoire. Elle a remercié sur les réseaux sociaux tous ceux qui l'ont soutenue. Quand elle ne défraye pas la chronique, cette demoiselle est étudiante en deuxième année de droit, à l'Université de droit et de science politique de Rennes. Elodie Journée a d'abord passé un baccalauréat littéraire, avant de s'engager dans un cursus artistique. Elle s'est finalement réorientée vers des études juridiques. Derrière son charmant visage, notre miss est assez brillante pour comprendre ces 10 problèmes des étudiants en droit. À côté de ses études, Elodie Journée travaille comme assistante de direction dans une entreprise de textile et d'objets publicitaires. Elle fait aussi du mannequinat. La miss vient de prouver qu'elle ne se laisse pas abattre par l'adversité. Plus tard, elle souhaite s'orienter vers le droit pénal ou le droit des affaires. Que pensez-vous de cette histoire ?

Source : Le Parisien