Mexique : 43 étudiants disparus, 4 nouvelles fosses découvertes

Ecrit par

Nouvelle tragédie au Mexique : l'espoir de revoir vivants les 43 étudiants disparus après une manifestation s'amenuise de jour en jour. Ce jeudi 9 octobre, la police a retrouvé quatre nouvelles fosses pleines de cadavres d'étudiants.

Le Nouvel Observateur a transmis des nouvelles alarmantes aujourd'hui. On vous parlait le 6 octobre dernier des 28 corps retrouvés au Mexique dans une fosse secrète des narcotrafiquants locaux. Après une manifestation à Iguala, les étudiants avaient dû fuir devant une sévère répression policière. Il s'est avéré que ces "policiers" étaient en fait de mèche avec les narcotrafiquants. Pire, la mairie aussi était impliquée, et 43 étudiants sont toujours portés disparus. Malheureusement, même si on attend toujours les résultats des identifications grâce à l'ADN de leurs familles – car les corps ont été atrocement brûlés – il est quasiment certain que les cadavres découverts sont ceux des étudiants.

Mexique : 43 étudiants disparus, 4 nouvelles fosses découvertes
Mexique : 43 étudiants disparus, 4 nouvelles fosses découvertes

Plusieurs membres du cartel Guerreros Unidos ont avoué avoir assassiné les élèves de l'Ecole Normale d'Atzoyinapa. Tout le pays est en deuil et des manifestations ont éclaté pour protester contre la corruption des autorités locales. C'est probablement le pire massacre depuis le début de la guerre américaine (le Canada, les États-Unis et le Mexique se sont alliés) contre les narcotrafiquants en 2008. 34 personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête, dont 26 policiers municipaux. Le maire, José Luis Abarca, sa femme Maria de Los Angeles Pineda – sœur de deux narcotrafiquants – et le directeur de la sécurité publique sont toujours activement recherchés après leur fuite du 26 septembre. Les violences contre les étudiants ne se limitent d'ailleurs pas au Mexique : à Mubi, au Nigeria, 48 étudiants ont été brutalement assassinés, apparemment par la secte Boko Haram.

Mexique : 43 étudiants disparus, 4 nouvelles fosses découvertes

Les motifs d'une attaque aussi cruelle et aussi meurtrière contre un groupe d'étudiants inoffensifs sont toujours inconnus. Les autorités en charge de l'enquête supposent que le massacre a été commandité par Maria de Los Angeles Pineda parce qu'elle ne voulait pas que les manifestations l'empêchent de prononcer un discours en tant que responsable des services familiaux le lendemain. Son mari ne s'est pas montré moins monstrueux : pendant que la police de sa ville tirait au fusil d'assaut sur des étudiants et les kidnappait pour mieux les exécuter, il faisait la fête puis dormait sur ses deux oreilles. Le procureur de l'état, Iñaky Blanco, a indiqué que José Luis Abarca était officiellement poursuivi pour manquement à son obligation de protéger les étudiants. Il avait, dit-il, "l'obligation juridique d'agir". Devant la sérénité atroce éprouvée alors qu'un massacre se déroulait sous ses yeux et avec sa femme qui estime son discours plus important que 43 vies humaines, on se demande surtout si ce sont des êtres humains normaux ou deux des pires psychopathes du pays, dignes de Luka Rocco Magnotta, l'étudiant monstrueux surnommé le "dépeceur de Montréal".

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20141010.OBS1728/43-etudiants-mexicains-disparus-4-nouvelles-fosses-clandestines-decouvertes.html