Médecine : Une sélection inadaptée ?

Ecrit par

Faut-il revoir la méthode de sélection des étudiants en médecine ? Pour Dominique Perrotin, président de la conférence des doyens de médecine, la sélection est à faire avant même la fameuse première année.

La PACES, c'est un peu la loi de la jungle. Beaucoup de candidats, très peu d'élus. Pour Dominique Perrotin, président de la conférence des doyens et doyen de la faculté de Tours, la méthode de sélection des étudiants en médecine (au-delà de la PACES) est à revoir. "Le mieux serait de filtrer l’entrée de la première année à partir des notes du candidat au baccalauréat, d’un test d’aptitude et d’un entretien. Car l'important, selon moi, c'est que les lycéens se rendent compte, avant tout, s'ils sont faits ou non pour ces études et ces métiers-là. Pour l'instant, et ce depuis longtemps, nous sélectionnons « après coup » sur du bachotage, des tests de mémorisation. Or, ingurgiter des grandes quantités de connaissances, cela n'a rien à voir avec le métier de médecin" estime-t-il, comme le rapportent nos confrères de La Nouvelle République.

Médecine : Une sélection inadaptée ?

Aujourd'hui, l'urgence, pour Dominique Perrotin, c'est de "développer des passerelles entre cette première année de médecine et les autres formations universitaires (biologie, sciences humaines…) pour que les étudiants évitent de reprendre un cursus de zéro après deux ans d'études 'ratées'". Une réforme de la PACES qui entre justement dans les propositions de Geneviève Fioraso. La Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche veut favoriser les passerelles entre PACES et Licences Scientifiques afin de permettre aux étudiants de se réorienter plus sereinement.

Médecine : Une sélection inadaptée ?