Mc Donald's attaqué en justice pour ne pas laisser une étudiante passer ses exams

Ecrit par

Alors qu’elle veut passer ses exams de droit, une jeune étudiante se fait refuser une demande de congés par McDonald's. Elle est ensuite licenciée pour y aller quand même et décide de les attaquer aux Prud'hommes.

McDonald’s est au cœur de la tourmente : une étudiante bretonne de 20 ans attaque le géant du fast food aux Prud'hommes. La jeune femme avait demandé des jours de congés afin de réviser et de passer ses partiels de droit. Se les voyant refusés, ses dirigeants de MacDonald's l’avaient alors licencié pour aller à ses exams quand même. Pourtant, elle l’avait signalé au moment même de signer son CDI. Son manager de Lamballe, dans les Côtes-d’Armor, n’avait pas bronché, habitué aux employés étudiants dans son établissement. Pourtant, quelques jours avant les examens en question, les patrons de la jeune étudiante refusent sa demande de congés, pourtant signalée un mois avant comme l’explique la jeune femme sur Europe 1. Une des responsables lui explique alors que ses études "ne sont pas leur problème" décidant alors de la virer quand elle y va quand même. Elle reçoit une lettre de licenciement pour "absence injustifiée perturbant le bon fonctionnement de l’entreprise".

La jeune fille, décide alors de les attaquer aux Prud’hommes. La jeune fille estime que "passer un examen n’est pas une faute" et c’est ce que devront décider les Prud’hommes… François Maquaire, le juriste du syndicat la CTFC qui la défend insiste sur la gravité de la situation : "Ce qui me choque, c’est qu’on rompt le contrat aussi simplement" a-t-il déclaré sur Europe 1. Si l’entreprise McDonald’s, dont l'université serait plus difficile qu'Harvard, reste muette dans cette affaire, on peut être surpris par cet incident. Le fast food est connu pour compter parmi ses employés plus de 40 % d’étudiants se plaçant comme premier employeur des jeunes en études. Une affaire qui risque de ternir son image parmi cette population comptant sur la flexibilité des horaires. "Aujourd’hui, de nombreuses publicités montrent que MacDonald's avantage les étudiants. Comment peut-on accepter, au niveau moral et éthique, qu’une salariée ne puisse pas aller à ses examens alors qu’elle travaille chez MacDo ?" s'interroge François Maquaire.