Mariage et adoption pour les couples homosexuels : l'avis de Louis

Ecrit par

Des deux camps qui s’opposent, les conservateurs religieux du 17e siècle, avant notre ère, et les progressistes, mon camp est tout choisi, et j’ai mes raisons !

meltyCampus vous présentait cette semaine les points de vues de certains étudiants, mais aujourd'hui, c'est à mon tour. Alors que François Hollande laisse la porte ouverte à la désobéissance civile des maires, laissant présager une reculade aussi courageuse que celle qu’il a faite face aux pigeons, il me semble nécessaire de rappeler que cette fois-ci, notre président ne peut pas reculer devant l’obstacle d’un groupe de fanatiques au discours aussi éclairé que celui d’un scientologue sous ecstasy. En effet, à en croire certains, dont l’éducation se résume à la lecture quotidienne de Minute, l’acceptation du mariage pour tous ouvrirait la porte aux mariages zoophiles, pédophiles voire même à la polygamie, éternel démon des conservateurs tolérants par ailleurs du "cocu-binage". Les anti-mariage et adoption homosexuelle, que j’appellerais pour des raisons pratique, anti-MAHO, craignent également que l’adoption par les couples homosexuels n’entraîne des conséquences sur la vie de l’enfant.

Mariage et adoption pour les couples homosexuels : l'avis de Louis

Pour les plus bigots d‘entre eux, l’argumentaire se limite à dire qu’un enfant éduqué par un couple homoparental sera lui-même homosexuel, bien que les homosexuels, dont ceux ayant témoignés auprès de meltyCampus n'aient pas été "convertis" à leur orientation. "Logique, logique, quand tu nous tiens !", me direz-vous... Les plus malins des conservateurs se cachent quant à eux derrière d’autres arguments. Ainsi, l’enfant sera malheureux, ne comprendra pas, il lui manquera une mère ou un père selon le couple, et sera l’objet de moqueries à l’école. Or, soyons honnêtes, étant donné la qualité des parents hétérosexuels, il y a peu de risques qu’une communauté, davantage caricaturée pour son goût pour la mode que pour sa propension à la violence ou à la bigoterie, ne mettent en danger un enfant pour l’adoption duquel elle aura déjà du lutter pendant des mois avec les services sociaux, là où certains hétérosexuels n’auront eu qu’a copier Fluffy, le lapin blanc qui leur servait d’animal de compagnie dans leur jeunesse.

Mariage et adoption pour les couples homosexuels : l'avis de Louis

Ces bigots, davantage préoccupés par la sexualité de leur voisin que celle du clergé local, tentent donc par tous les moyens à faire reculer notre président, pourtant courageux dans son obstination du port de cravate artistique à figure imposée. Il ne faut pas les laisser faire. La communauté homosexuelle est déjà suffisamment discriminée comme cela, sans qu’on ne l’empêche d’avoir accès aux mêmes droits que les hétérosexuels. Il est anormal que dans un pays, qui place l’égalité en deuxième dans sa devise, certains couples n’aient pas les mêmes droits fiscaux que ses pairs, que l’héritage au sein de ces couples ne soit pas réglementé et qu’ils n’aient pas même le droit d’officialiser leur union aux yeux de l’Etat. De même, l’adoption est un droit qui ne devrait en aucun cas leur être refusé, puisque même les célibataires en disposent.

Mariage et adoption pour les couples homosexuels : l'avis de Louis

Ainsi des enfants, adoptés, par des homosexuels célibataires, et aujourd’hui élevés par des couples, ou dans des situations de famille recomposées, sont aujourd’hui dans des situations précaires, car si le parent qui les a adopté ou conçu venait à mourir, ils seraiont placés en famille d’accueil… Rappelons surtout que l’adoption par les couples homosexuels doit être inscrite dans la loi, car l’Union Européenne y oblige ses membres. En sommes, amis bigots, bouclez là, Bruxelles vous l’ordonne ! Républicainement votre, Louis J. Abela

Mariage et adoption pour les couples homosexuels : l'avis de Louis