Manifestations en Turquie : Témoignage de Romain, étudiant Erasmus

Ecrit par

La révolte turque est partout dans les médias. Aujourd’hui meltyCampus vous propose de voir le mouvement de l’intérieur, grâce au témoignage de Romain, un étudiant rennais en échange Erasmus avec la Turquie depuis la rentrée 2012

Depuis septembre Romain a déménagé à Istanbul en Turquie où, il effectue son master à l’université de Marmara. En plusieurs mois il a vu la situation évoluer, changer mais selon lui ‘’rien ne laissait présager un mouvement d’une telle ampleur’’. Dès le début, les manifestations contre le pouvoir ont été fortement réprimées par le gouvernement ‘’même une manifestation contre l’utilisation abusive de gaz lacrymogène de 20 personnes à Taksim Square a été dissoute par ce-même gaz’’ déplore t-il. Tout comme les observateurs étrangers Romain dénonce le fait que ‘’la violence de la part des forces de l’ordre est une réalité qui ne peut être négligée. La liberté d’expression est assez inexistante Turquie et sévèrement réprimée’’. Pourtant, la population turque ne se décourage pas, au contraire elle semble être plus engagé que jamais, conte le gouvernement et surtout contre ‘’les abus en matière de nouvelles lois, de liberté d’expression et de violence.’’

Manifestations en Turquie : Témoignage de Romain, étudiant Erasmus - photo
Manifestations en Turquie : Témoignage de Romain, étudiant Erasmus - photo
Manifestations en Turquie : Témoignage de Romain, étudiant Erasmus - photo
Manifestations en Turquie : Témoignage de Romain, étudiant Erasmus - photo

Les étudiants Erasmus venus de toute l’Europe sont, pour la très grande majorité, eux aussi engagés dans le combat. Ainsi logiquement, l’un des moyens d’attirer les yeux du monde sur l’actualité turque reste les réseaux sociaux et les médias ‘’un groupe d’une cinquantaine d’Erasmus a même publié une vidéo dans laquelle un étudiant Erasmus de chaque pays d’Europe (ou presque) dit qu’il soutient le mouvement dans sa langue maternelle’’ nous apprend l’étudiant français. Une façon pacifique de contrer le gouvernement Erdogan et, de décrédibiliser son discours visant à diaboliser les manifestants. En effet, beaucoup de voix s’élèvent en Turquie pour dénoncer le contrôle des médias qui vise ‘’à minimiser les mouvements qui peuvent se produire. Les meilleures sources d’information lors de ces évènements furent donc les médias sociaux’’, explique Romain. Dans le même temps, Internet permet de visualiser la façon dont les manifestations sont relayées dans le monde entier et, Romain a pu observer que ‘’les médias étrangers ont pris un certain temps pour relayer les informations’’ mais que depuis ‘’la couverture des évènements de leur part est assez complète et intéressante’’.

Manifestations en Turquie : Témoignage de Romain, étudiant Erasmus

Dernièrement les manifestations ont pris une dimension d’autant plus internationale, puisque plusieurs étudiants étrangers ont été arrêtés, à l’instar d’une jeune étudiante nantaise, qui fut, heureusement, rapidement relâchée. Un comportement qui est révélateur d’un durcissement de la politique d’Erdogan ‘’jusqu’à très récemment, les forces de l’ordre ne voulaient surtout pas arrêter ou brutaliser les étrangers.’’ mais ‘’depuis ce jour-là, j’ai essayé d’éviter les affrontements avec les forces de l’ordre, car je n’avais aucune envie de passer une ou plusieurs nuits dans une prison turque’’, nous a confié Romain. Une situation de plus en plus tendue, à laquelle les universités semblent avoir du mal à réagir ‘’ni ma faculté française, ni ma faculté turque n’ont donné de recommandations concernant ces évènements. Seul le site du Consulat de France expliquaient les précautions à prendre’’. Romain va bientôt rentrer en France, mais selon lui le bras de fer ‘’continuera tant que les exigences des manifestants n’auront pas été prises en compte’’.