Manifestations en Turquie : Les étudiants mènent la danse

Ecrit par

Les étudiants sont au cœur de ce qui commence à apparaitre comme un Printemps Turc. Sans égard pour leurs examens, ils dirigent depuis plusieurs jours le rassemblement sur la place Taksim. Zoom avec meltyCampus

En Turquie comme ailleurs, l'heure devrait être aux révisions, au stress et aux examens. Mais visiblement, les étudiants ont d'autres priorités. Comme faire entendre leurs voix, pour une fois toutes unies pour dénoncer la politique du gouvernement. Car si le mouvement contestataire devait à l'origine empêcher a démolition du parc Gezi, il a très vite pris une ampleur nationale. Notamment en raison de l'intervention trop musclée des forces de l'ordre, qui n'ont pas hésité à utiliser la violence pour tenter de rétablir le calme. Mais en vain. "Depuis mardi soir, on ne les a pas revus. Ils disaient : « si vous ne nous attaquez pas, on ne le fera pas non plus." témoigne Cimen Filiz Pasa, proche du TGB, un syndicat étudiant "anti-impérialiste et anti-gouvernemental" qui s'est imposé dès les premiers jours comme l'un des leaders du mouvement repris par EstRépublicain.fr.

Manifestations en Turquie : Les étudiants mènent la danse

Toutefois, l'union des différentes branches étudiantes, sportives ou tout simplement anti-Erdogan reste fragile. Unis dans la lutte directe contre le gouvernement, sauront-ils rester soudés et trouver un accord si la contestation doit se muer en une sorte de nouveau Printemps Arabe ? Rien n'est moins sûr. Car si certains sont conscients de l'importance que peu prendre ce mouvement qui s'est déjà étendu jusqu’en France, d'autres n'hésitent pas à qualifier certains syndicats d'"opportunistes", simplement attirés par la médiatisation de l’événement et la possibilité d'évoluer en une véritable révolution qui pourrait bouleverser le pays...

Manifestations en Turquie : Les étudiants mènent la danse - photo
Manifestations en Turquie : Les étudiants mènent la danse - photo