Logement : Les diplômés recréent l'ambiance de la fac avec le coliving !

Ecrit par

Difficile de tourner la page après plusieurs années à vivre dans une résidence étudiante. Ces jeunes Américains ont créé le coliving pour vivre comme à la fac.

Habiter seul dans son studio, c'est un peu triste... mais partager sa chambre ou sa salle-de-bain avec ses collocs, non merci. Les diplômés sont moyennement enthousiastes avec ces pires souvenirs de collocation. Plusieurs entreprises américaines ont décidé de créer une solution hybride pour le logement des jeunes actifs de la génération Y. Imaginez un complexe où chacun dispose de sa chambre et de sa salle-de-bain privative... avec des pièces communes type salon, cuisine et salle de gym. D'après Slate, cette dernière trouvaille se nomme le coliving. C'est un mélange entre la vie sur les campus américain, la pension de famille et le logement de fonction avec les collègues. Le projet CommonSpace à Syracuse a été créé par Troy Evans dans l'Etat de New York (côte est des Etats-Unis). Ce logement collectif comporte vingt-et-un studio indépendants, de 27 mètres carrés chacun. Le loyer est fixé à 650 dollars par mois, soit environ 605 euros. Ils sont tous équipés de leur salle-de-bain et kitchenette privatives. Les studios s'assemblent autour de pièces à vivre communes, dont un jardin-terrasse sur le toit.

Le projet se présente comme la matérialisation d'un réseau social. Pour faire vivre cette communauté, les créateurs du projet ont créé un poste d' "ingénieur social". Une sorte de chef de dortoir pour adulte, chargé d'organiser des événements collectifs (dîners, sorties, activités de groupe etc.) et d'apaiser les conflits. Un projet équivalent a vu le jour dans le quartier de Brooklyn, à New-York. Sans surprise, le loyer y est beaucoup plus élevé. Pour une chambre sans salle-de-bain privée, il faut compter au moins 1 800 dollars (1675 euros) par mois. La startup Common responsable de ce projet immobilier de l'ère 3.0 promet "un mode de vie moderne et urbain qui valorise l'ouverture, la collaboration et le développement de relations humaines." Rien que cela. Pas sûr que l'idée prenne en France, où 24% des étudiants ne sont pas satisfaits de leur logement. Dans l'hexagone, la collocation n'est pas franchement la panacée. Aimerais-tu vivre dans une de ces structures ?

Source : Slate