LinkedIn prépare son propre classement des universités !

Ecrit par

Tous les ans, c'est la même chose. Les établissements scolaires passent au crible des classements. Le réseau social LinkedIn souhaite créer le sien pour les facs.

Dans la catégorie des réseaux sociaux professionnels, LinkedIn est incontournable. Même les étudiants qui n'ont pas terminé leurs études peuvent ouvrir un compte spécial. Très utile quand tu te lances dans ces 7 étapes pour prépares ton premier poste. Le réseau revendique 400 millions d’abonnés dans le monde, dont 10 millions en France. Cela représente suffisamment de données pour évaluer quels sont les établissements qui offrent une bonne insertion professionnelle à leurs étudiants. "Plus que jamais, les étudiants vont à l’université pour obtenir un emploi, un bon emploi. A cette fin, ils veulent savoir quelle université leur donnera la meilleure chance d’obtenir un poste enviable. C’est là que nous pouvons aider" promet l'entreprise. Selon Le Monde Campus, les classements traditionnels prennent en compte les prix nobels, les publications scientifiques ou les salaires des anciens. LinkedIn entend prendre en compte la carrière des diplômés. Selon Philippe Oster, responsable de la communication d'HEC, cette approche pourrait "changer la donne, devenir l’un de ceux qui vont compter dans le monde."

L'outil a été créé en 2014 pour les États-Unis. LinkedIn se fie aux diplômes obtenus depuis huit ans pour analyser les parcours des diplômés, en commençant par les développeurs. Le réseaux s'est intéressé aux entreprises les plus attractives et à celles qui retenaient le mieux leurs salariés. Toutes ces données compilées ont servi à élaborer un classement des écoles/facs/universités. LinkedIn a mis au point un moteur de recherche pour les étudiants, de quoi leur donner un aperçu large de la valeur réelle de leur diplôme/cursus sur le marché du travail. De quoi aussi augmenter tes chances de trouver un stage. En France, un tiers de la population active est inscrite sur LinkedIn. L'outil pourrait se révéler très utile... ou pas. Tous les secteurs et tous les établissements ne sont cependant pas représentés. La petite taille de l'établissement peut aussi contribuer à sa moindre visibilité. Pour Ellen Hazelkorn, professeur au Dublin Institute of Technology et spécialiste des classements, "il s’agit d’une méthode scientifique extrêmement douteuse. Ces limites sont, certes, peu susceptibles de dissuader les gens de l’utiliser". Te fierais-tu à ce classement ?

Source : Le Monde Campus