Les skinheads, des étudiants proches du fascisme ?

Ecrit par

Aujourd'hui plus que jamais, les skinheads font la une de l'actualité. Mais qui sont réellement ces jeunes ? Que défendent-ils, comment sont-ils organisés ? Enquête avec meltyCampus

Dictionnaire Larousse. Définition de "skinhead": jeune dont le crâne rasé sert d'expression à une mode violente et agressive d'inspiration militaire. Et le dictionnaire a presque tout faux. Ce mouvement né dans les années 60 en Angleterre est à l'origine un mouvement prolétaire, antifasciste et surtout, antiraciste ! Oui, vous avez bien lu "Skinhead, antiraciste". En effet, ce mouvement jeune issu des banlieues populaires du Royaume-Uni avait pour objectif premier de représenter la classe ouvrière, en réaction entre autre à la jeunesse hippie, beaucoup plus bourgeoise. Par la suite, les Skinhead au départ non politisés se sont divisés en plusieurs branches, d'extrême-gauche ou d'extrême-droite, appelés "Boneheads" par leurs opposants. Certains sont tout de même restés apolitiques, respectant la tradition Skinhead. Pour se différencier de leurs ex-confrères, ils ont créé le mouvement SHARP, SkinHead Against Racial Prejudice.

Les skinheads, des étudiants proches du fascisme ?

Aujourd'hui, rares sont ceux qui connaissent la véritable histoire des Skinheads et qui savent faire la différence entre les Skinheads originaux et les Boneheads, skinhead convertis aux idées de l'extrême-droite. Dans le langage courant, skinhead est synonyme de racisme, fascisme, violence et extrême-droite. Reconnaissables à leur style vestimentaire (crâne rasé, blouson de style bombers, DocMarteens, et souvent des tatouages ou signes distinctifs), les skinheads de France reconnaissent comme "chef" Serge Ayoub, président fondateur des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires. Les membres de ce groupe sont soupçonnés d'être à l'origine de l'agression de Clément Méric, actuellement mort cérébralement suite à ses blessures.

Seule ressemblance avec ses débuts, le mouvement skinhead est resté très jeune. Les membres sont souvent des jeunes étudiants ou sortis du système scolaire. Comment expliquer un tel engouement des jeunes pour ce groupe extrémiste ? Serait-ce la conséquence des difficultés qu'ils rencontrent au quotidien, qui les pousse à rejeter toute forme d'autorité existante ? La différence leur fait-elle peur à ce point ? Ou serait-ce simplement un amour de l'anarchie, de la violence, à l'instar des hooligans par exemple ? Difficile à dire. Difficile aussi de donner une estimation du nombre de "skinheads" en France. Toutefois, de même que pour d'autres groupes d'extrême-droite, il semblerait que les partisans soient de plus en plus nombreux, et de plus en plus jeunes…

Les skinheads, des étudiants proches du fascisme ?
Les skinheads, des étudiants proches du fascisme ?