Les lectures de Jade : Musso, exception qui confirme la règle

Ecrit par

En quelques années, Guillaume Musso a connu la gloire et les critiques. Son univers mi- réel mi- fantastique plait…mais à petites doses. Pourtant, avec "Je reviens te chercher", l'auteur parvient à transmettre un nouveau message.

"Nunuche", simplet, superficiel, répétitif… les adjectifs péjoratifs n'ont pas manqué aux critiques littéraires pour décrire les divers romans de Guillaume Musso. Il est vrai que si ses livres plaisent autant, c'est parce qu'ils reprennent tous un schéma classique, mille et une fois utilisé: un homme, une femme, séparés par les obstacles de la vie mais prêts à tout pour se retrouver. "Je reviens te chercher" ne fait pas exception à la règle : Ethan, brillant thérapeute a quitté Céline pour se consacrer à sa carrière. Pourtant, près de dix ans plus tard, il reçoit un faire-part de mariage… et meurt quelques heures après. Très fleur bleu, à mille lieux des romans à succès comme Fifty Shades of Grey, le roman de Musso n'en est pas moins agréable à lire.

Un héros qui meurt au bout de cent pages, on ne s'y attend pas forcément. Mais dans l'univers de Musso, rien d'étonnant à ce qu'il réapparaisse quelques pages plus loin, par un étrange retour dans le temps. Et là est toute la particularité de ce roman. Car inutile de dire qu'encore une fois, l'histoire se finira en (presque) happy-end; il n'y a donc rien à attendre de spectaculaire à la fin du livre. Le cœur du livre en revanche est ailleurs. Dans cette chance accordée au personnage principal de pouvoir remonter dans le temps, pour changer le Destin. Dans cette lutte du Destin et du Karma, du futur inéluctable et de la sagesse. Dans la reprise du mythe de Sisyphe et de Prométhée, que les amoureux de mythologie retrouveront.

Les lectures de Jade : Musso, exception qui confirme la règle

Pas de surprise au niveau de l'écriture : simple, pas particulièrement recherchée mais pas désagréable pour autant. L'univers reste typique de l'auteur : une grande ville, dans les années 90-2000. De l'amour, de la passion, de la souffrance, un sacrifice. Le Nouvel Observateur l'avait parfaitement défini, dans "Que serais-je sans toi ? " : un livre « très bien fabriqué» avec un « minimum de rythme, une intrigue policière piquée à Arsène Lupin, l'ambiance guimauve d'une série télé produite par TF1» Dans "Je reviens te chercher" donc, peu de nouveauté, si ce n'est un nouveau message, comme d'habitude amené par le biais de la voie amoureuse mais qui ne se limite pas à ce domaine. Il s'agit cette fois de se demander ce qu'on pourrait faire si on avait une seconde chance mais surtout de prendre la pleine conscience des actes que l'on accomplit chaque jour. Une leçon de morale déguisée, qui plait aux étudiantes un peu fleur bleue, qui rêvent d'un monde plus romantique, ou tout simplement pour tous les amoureux de Musso… Et pour ceux qui ont déjà dévoré toutes les oeuvres de l'auteur, son nouveau roman "Demain", sorti il y a peu et décrypté par Melty.

Les lectures de Jade : Musso, exception qui confirme la règle
Les lectures de Jade : Musso, exception qui confirme la règle