Les lectures de Jade, Les Yeux Jaunes des Crocodiles...

Ecrit par

Les vacances approchent, il est temps de se détendre ! Une petite pause donc dans les classiques poussiéreux pour plonger dans l'univers de Katherine Pancol et de sa trilogie mondialement connue…

Courbevoie, banlieue de Paris. Un immeuble en béton, un balcon, le père, la mère et les deux enfants. Une petite vie à première vue idéale. Sauf que le père Antoine part en Afrique élever des crocodiles avec sa maîtresse, que Joséphine la mère est passionnée par le XIIème siècle, que Zoé n'a pas le "zazazou", et qu'Hortense fait les hommes défaillir. Et il y a aussi Iris, la grande, la belle, la brillante Iris Dupin, femme de Philippe Dupin, éminent homme d'affaire. Et puis Marcel Grobz et Henriette le cure-dent, Josiane la moelleuse, Shirley la fille royale, et Gary le musicien… Une micro-société toute entière, que Katherine Pancol fait évoluer petit à petit.

Les lectures de Jade, Les Yeux Jaunes des Crocodiles...

"Les yeux jaunes des crocodiles" n'est que le premier volume de la trilogie qui rendra Katherine Pancol célèbre en France. Le film est d'ailleurs en préparation, avec des acteurs pour la plupart français : top ou flop, réponse dans quelques mois... Dans ce premier volet, Joséphine passe un pacte avec sa sœur Iris : elle consent à écrire un livre que sa sœur signera. A Iris la gloire, à Joséphine l'argent. Encore une fois comme depuis l'enfance, les deux sœurs sont unies : "Cric et Croc croquèrent le grand Cruc qui croyait les croquer ! " répète Iris à sa sœur. Et au début, tout fonctionne. Iris se remet à briller aux yeux de la société, et Joséphine s'en sort financièrement. Mais peu à peu, Joséphine sort de l'ombre de sa sœur. Peu à peu, la mère de famille gauche, humble et sans doute trop gentille se rebelle. L'écriture aura-t-elle été une thérapie ? La nouvelle Joséphine osera-t-elle affronter son passé et surtout son présent ? Ou est-elle née huit siècles trop tard, dans une société qui finalement la croqua ?

Au fil de la trilogie, les personnages évoluent. Joséphine certes. Mais aussi Hortense, Zoé, Gary, Shirley… À côté de l'histoire principale se développent celles des autres personnages. Et toutes font ressortir une personnalité, un caractère nouveau. La trilogie de Pancol plait, car chacun se retrouve dans au moins un des personnages. Parfois, on est un peu d'Hortense et un peu de Zoé. On aimerait avoir un Gary comme ami/amoureux musicien. Ou une Shirley, toujours là pour vous protéger. Mais souvent aussi on est confronté à des Iris, des femmes belles qui en quelques secondes deviennent le centre du monde. Et on se sent inexistante, comme Joséphine. Pancol a misé sur la normalité, contrairement à 50 Shades of Grey, qui captive les lecteurs en jouant sur leur coté voyeur, curieux de pratiques qu'ils ne connaissent pas. L'écriture simple, pleine de vie de Katherine Pancol a séduit les adolescents comme les adultes. "Les yeux jaunes des crocodiles" se dévore en une semaine. Mais pas de panique, les deux autres tomes sont tout aussi captivants…

Les lectures de Jade, Les Yeux Jaunes des Crocodiles...
Les lectures de Jade, Les Yeux Jaunes des Crocodiles...