L'élégance du hérisson de Muriel Barbery, la lecture de Jade

Ecrit par

Jade, étudiante en Journalisme, est passionnée de Littérature. Toutes les semaines, elle publie pour meltyCampus ses dernières lectures. Aujourd'hui : L'élégance du hérisson, de Muriel Barbery.

Renée Michel, 57 ans, concierge au 7 rue de Grenelle à Paris. Laide, grassouillette, "mais surtout si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants". Paloma, bientôt 13 ans, fille d'un riche politicien, résidant au 7 rue de Grenelle. "Très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision. À la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai". La quatrième de couverture plante d'emblée le scénario. Deux personnages différents, deux hérissons roulés en boule, et qui refusent de traverser la route de peur de se faire écraser…

Deux hérissons, durs à l'extérieur doux à l'intérieur, et qui cachent leur véritable nature. Deux êtres différents qui contemplent la société qui les entoure et la critiquent d'un œil sévère mais sans y prendre part. Une caricature du riche par le pauvre –ou vice versa, selon le sens que l'on donne aux mots "riche" et "pauvre". Car si Renée Michel n'est qu'une modeste concierge dans un immeuble de gens huppés, elle est infiniment riche humainement et culturellement. D'ailleurs, son chat s'appelle Léon "parce que Tolstoï". Et elle aime les natures mortes hollandaises et le cinéaste Ozu.. Quant à Paloma, petite fille renfermée de 12 ans, elle est sans doute plus observatrice et réaliste que ses parents. D'ailleurs, c'est elle qui fera de Renée "un hérisson". Sans se rendre compte qu'elle en est un elle aussi…

" Mme Michel a l'élégance du hérisson : à l'intérieur, elle est bardée de piquants, une vraie forteresse, mais j'ai l'intuition qu'à l'intérieur, elle est aussi simplement raffinée que les hérissons, qui sont des bêtes faussement indolentes, farouchement solitaires et terriblement élégantes." Un seul animal pour décrire en même temps deux personnages et un roman tout entier. L'élégance du hérisson est émouvant, drôle, difficile. Rarement l'écriture et les personnages ont autant été en harmonie. Le style de Muriel Barbery est élégant. Il n'y a pas d'autre mot. Avec son best-seller, Barbery confirme son rang et son style. Elle ne se rapproche d'aucun auteur, classique ou contemporain. Et si on ne la lit pas pour l'histoire, on la lira pour son style.

Pourtant, ça serait presque dommage. En ouvrant L'élégance du hérisson, il ne faut pas s'attendre à une simple histoire d'amitié, entre une jeune fille et sa concierge. Ni à un roman caricatural, incisif et amer. Le hérisson n'est pas choisi au hasard. Il devient la représentation de tous ces gens, jugés sur les apparences, évalués et classés d'un coup d'œil, sans prendre le temps de les découvrir. Une attitude quotidienne, presque inconsciente chez les jeunes qui jugent en général en une seconde, et s'en tiennent aux apparences. Mais le livre de Barbery n'est pas non plus une leçon de morale. Il n'y a pas de leçon à en tirer, et la critique tire plus vers l'observation. .Une constatation un peu triste mais réaliste, qui surprend et ouvre les yeux. Dans l'univers de Muriel Barbery, tout est dit sans reproche et avec élégance. Un best-seller, sans doute bientôt étudié dans les universités, tant pour son histoire que pour sa forme.