Les industries technologiques : Guillaume, mécanicien chez Eurocopter

Parmi les rêves de gosse qui se réalisent au sein des industries technologiques, il y a celui de Guillaume, mécanicien chez Eurocopter. Zoom avec meltyCampus.

Il y a quelques semaines, le Salon du Bourget permettait à tous de côtoyer d'énormes machines qui font rêver. Guillaume, lui, travaille en permanence à côté de ces mêmes machines, en particulier des hélicoptères. L'homme est en effet mécanicien pour Eurocopter, le premier fabricant d'hélicoptères civil au monde. Un rêve de gosse qui s'est concrétisé, comme il le confie à meltyCampus. "On a tous rêvé de devenir pilote de chasse ! Pour ma part, c'est plutôt la rencontre avec un pilote (ami et futur patron ! ) qui m'a emmené voler... je ne suis jamais "redescendu" et décidé d'en faire mon métier". Car oui, en plus d'assurer la maintenance des hélicoptères, Guillaume assure également la mise en vol. "Il existe différents services et je fais partie du service prototype qui crée des nouvelles machines et fait du développement sur la gamme existante" précise-t-il.

Les industries technologiques : Guillaume, mécanicien chez Eurocopter

Mais quelles études Guillaume a-t-il suivies pour en arriver là ? "J'ai commencé comme suiveur/helpeur (ravitailleur kéro) pour ma première société jusqu'au jour où la réglementation a évolué et imposé un cursus aéronautique impératif. J'ai alors préparé un Diplôme de Maintenance Aéronautique (DMA) chez Thomson CSF à Toussus-Le-Noble ainsi qu'un CAP mécanicien entretien d’aéronef en candidat libre. J'ai obtenu ces 2 diplômes la même année" détaille-t-il. Mais si vous caressez le désir de travailler au milieu des hélicoptères, sachez qu'il existe tout un panel de métiers au sein du groupe. Tous demandent cependant les mêmes qualités : "La motivation et la rigueur sont indispensables (ce sont des hélicos avec des personnes dedans, pas des tondeuses !)" précise Guillaume.

Si toutefois travailler dans ce domaine vous intéresse, Guillaume a quelques petits conseils pour vous : "Se donner à fond, ne rien lâcher car c'est un métier exceptionnel". Après des années passées au sein du groupe, il garde la même passion qu'au premier jour : "Je suis toujours aussi passionné qu'à mes débuts et je reste admiratif d'un hélicoptère (quel que soit son tonnage) qui effectue un vol stationnaire totalement immobile à 3 mètres du sol et qui prend son envol jusqu'à sa vitesse maximum... parfois je me dis "c'est moi qui fait voler ça ?!". Et si c'était vous ?

Les industries technologiques : Guillaume, mécanicien chez Eurocopter - photo
Les industries technologiques : Guillaume, mécanicien chez Eurocopter - photo