Les films de campus, un genre américain ?

Ecrit par

Les campus universitaires sont le sujet de bien des films américains. À tel point qu'un petit livre consacré aux "films de campus" vient de voir le jour. La naissance d'un nouveau genre ?

Il faut parfois du temps avant qu'un thème pourtant récurrent dans la filmographie d'un réalisateur, d'un acteur ou d'un pays entier fasse l'objet d'une étude publiée. Aux États-Unis, les campus universitaires tiennent une place très importante dans les multiples productions cinématographiques qui sortent chaque année. meltyCampus avait d'ailleurs dressé un top 10 des films d'horreur de campus à l'occasion de Halloween. La plupart étaient américains ! C'est donc avec joie que nous avons dévoré le petit livre de Emmanuel Ethis et Damien Malinas, Les films de campus. L'université au cinéma, paru chez Armand Collin. Mais pourquoi le monde universitaire intéresse-t-il tellement les réalisateurs du pays de l'Oncle Sam ? Base du rêve américain, micro-société où fourmillent toutes les classes sociales, l'université est un lieu particulièrement intéressant à étudier, et à filmer.

C'est aussi évidemment le lieu de prédilection de la jeunesse, dont raffole le cinéma d'Outre-Atlantique. L'humour est d'ailleurs bien souvent présent dans les films de campus américains ! "Il est aussi le monde de la rupture avec le monde ancien, celui de la famille, du groupe des pairs ou du pays d'origine : il est un monde d'exil rythmé par les rites de passage dans la définition de Van Gennep ou de rites d'institution dans la définition de Bourdieu" peut-on lire sur le site internet Mediapart, qui dresse une critique particulièrement pertinente de ce livre. À travers un corpus de films tels que The Social Network, Will Hunting ou encore Dr Jerry et Mr Love, les films de campus s'inscrivent donc dans un axe de réflexion aussi riche qu'original. Et si on assistait là à la naissance d'un nouveau genre ? Pensez à proposer ces films à La Septième Salle !